Voile : Les Trucs de pro PDF

Please forward this error screen to tansy. Premier constat de bon sens: la vitesse blesse voile : Les Trucs de pro PDF tue, c’est indéniable, mais uniquement en cas d’accident !


La voile est une chose toute simple, et la supériorité des barreurs expérimentés sur les débutants tient à la connaissance d’une multitude de détails et d’astuces qui permettent de faire avancer le voilier au mieux, quelles que soient les circonstances et les conditions. Destiné à tous les passionnés de voile, ce livre met en évidence plus de cent situations où un réglage du gréement, un bord tiré au ras de la plage ou plus au large ou encore la position de l’équipage font avancer le bateau plus rapidement.
Le système de questions-réponses choisi pour ce manuel permet de faire le tour des détails qui restent trop souvent négligés par les ouvrages plus généraux. Des schémas très détaillés, illustrant chaque situation pas à pas, permettent de bien visualiser les solutions à apporter à chaque problème rencontré.
Ainsi, même ceux qui pensent en savoir très long sur les choses de la navigation à voile apprendront à coup sûr quelques astuces !

Les accidents dont la seule cause est la vitesse sont plutôt rares. La stagnation de la baisse de la mortalité routière montre les limites de la répression de la vitesse seule. Bref, des mesures de bon sens. Mais plutôt que la répression, ne serait-il pas plus simple de mieux former les conducteurs dès le départ ? Lire l’article  Réflexion sur la formation initiale aux deux-roues . Pour conduire, il suffit d’avoir son permis. En fait, il faut surtout avoir la bonne expérience et si on ne la possède pas encore, respecter quelques règles qui permettront de rester en vie pour l’acquérir.

Etre prudent, ça ne veut pas dire être peureux et rouler à l’arrêt, mais simplement prévoir ce qu’il peut se passer. Sur la route, tu n’es pas le roi du monde. Le code de la route a pour but d’harmoniser la circulation des véhicules sur la chaussée pour assurer la sécurité de tous. Plus vous respectez le code de la route, plus vous réduisez le risque de vous trouver dans une situation qui pourra mener à l’accident. Si vous décidez de ne pas respecter une de ces règles, n’oubliez pas que le code de la route ne prévoit que ce qu’il dicte.

En vous écartant de ce règlement, vous n’êtes plus protégé par celui-ci et les autres non plus. Vous prenez alors le risque de vous faire sanctionner par les forces de l’ordre, mais surtout, vous mettez en danger votre vie et celle des autres. Alors, avant de passer à l’acte, réfléchissez bien à toutes les conséquences de votre décision et prenez toutes les précautions nécessaires pour que cette infraction ne gêne ni ne mette en danger qui que ce soit. Si vous avez envie de commettre un excès de vitesse par exemple, veillez au moins à ne pas vous trouver en vitesse excessive par rapport aux conditions de circulation. Rouler de nuit en excès de vitesse, tous feux éteints et sans casque ne constitue pas seulement un cumul de trois infractions graves, c’est surtout le meilleur moyen de mourir. Enfin, si vous choisissez d’enfreindre la loi, faites-le en conscience et assumez-en les conséquences.

Ne venez pas pleurer parce que vous êtes sanctionné. Personne ne vous a forcé à picoler. Personne ne vous a obligé à conduire alors que vous saviez être bourré. Vous avez fait ce choix, assumez-en les conséquences. Si vous n’êtes pas informé personnellement des évolutions du Code de la route, et en vertu du principe que nul n’est censé ignorer la loi, je vous conseille de vous tenir au courant sur le site Legifrance ou sur Lexinter. Pour bien conduire sur une route, il est impératif de faire en sorte de savoir à l’avance ce que vous allez rencontrer. C’est à dire, savoir quand et comment elle tourne à gauche ou à droite, mais également connaître chaque route, chaque chemin, chaque parking qui débouche sur celle-ci.

Sur une route que vous fréquentez beaucoup, ces informations sont faciles à recueillir. Lire l’article  Préparer son trajet à moto . C’est à ce moment que vous aurez besoin de connaître votre moto. C’est-à-dire savoir comment elle va réagir dans des circonstances peu ordinaires: perte d’adhérence, évitement d’urgence, freinage brusque à petite, moyenne ou grande vitesse, en ligne droite ou en courbe, sur route sèche ou mouillée, etc. Maintenant que vous connaissez les réactions de votre véhicule, vous devez vous intéresser aux vôtres. Lire l’article  Rouler au mieux de sa forme . En fonction de vos capacités, il vous faudra adapter celui-ci en vous imposant des règles plus strictes sur les points où vous êtes moins à l’aise.

Ou si un verre de vin suffit à vous faire tourner la tête et que vous devez prendre le guidon, ne buvez pas. C’est à chacun de vous de trouver ses limites et d’agir en conséquence. Etre maître de son véhicule n’est pas toujours suffisant. Un incident peut survenir dans des conditions qui feront que l’accident sera inévitable, quelle que soit votre maîtrise. Pour éviter de vous mettre en situation d’accident, il faut essayer de la prévoir, de la voir venir, de façon à pouvoir agir tant que c’est encore utile. Avec le temps et l’expérience, on acquiert des automatismes, on sait que telle situation peut déboucher sur telles conséquences.