Vers la voiture sans pétrole? PDF

Grande-Bretagne en septembre 2006 dans la petite ville de Totnes. Kinsale en Irlande un an auparavant. Transition network – Transition Training in over 20 countries worldwide. Many cities are currently grappling with a seemingly vers la voiture sans pétrole? PDF dilemma: a growing homeless population coinciding with tightening budget.


Que faire ? Le pétrole n’est pas éternel, il coûte de plus en plus cher et le transport automobile est l’un des premiers postes de consommation de pétrole et d’émissions de gaz à effet de serre. Alors, quelles sont les solutions ? Abandonner l’automobile ? Développer le moteur à eau ou la voiture électrique ? La propulsion à hydrogène ? L’essence de betterave ?
Avant de répondre, François Roby nous explique pourquoi le moteur thermique et le pétrole se sont imposés dès le début du XXe siècle. Il nous montre le phénoménal gaspillage d’énergie inhérent à la technologie du moteur thermique et à certains choix industriels : avec un si faible rendement, on pourrait rouler tout autant avec bien moins de puissance ! Pour autant, l’examen des candidats au remplacement de l’essence ou du moteur thermique est sans appel : peu ont un rendement énergétique vraiment favorable. Sans parler de leur bilan écologique. En attendant un sursaut technologique, force nous est d’améliorer encore nos moteurs actuels. Et de développer la seule technologie réellement novatrice : la motorisation hybride. Vers la voiture sans pétrole ? s’adresse aux passionnés de la question automobile comme à tous les citoyens désireux de se forger une opinion en toute indépendance.

GEN consists of a constantly expanding network of intentional communities and ecovillages bridging all cultures and continents. Findhorn is an eco-community located in the North of Scotland, next to the small village of Forres and just off the Findhorn Bay of Moray. After visiting this Winter I was amazed at the possibility of living a carbon neutral lifestyle on such a large scale. ECO village in Japan near Mt. Fuji – Today, this sustainable community is home to more than 60 people who cultivate over 250 rice and vegetable crops across 16 hectares in Shizuoka prefecture’s Fujinomiya City, 2. Gaia Education – Learn how to design with experts from the best research and development centers for carbon-constrained lifestyles! Choose from face-to-face programmes in 34 countries or study online with a global community!

En 2010, on utilisait un baril pour en extraire trois. Arias fait son pain en mode permaculturel. Dans la ferme voisine, Katia et Bertrand Ollivier produisent de la spiruline. Tel est le sens de leur croisade verte. Transition douce en perspective pour ce couple solidaire. Poursuivre: Isabelle et Damien ne voyagent pas seuls ! Chevalet de pompage à Lubbock, Texas, aux États-Unis.

Chaque gisement pétrolier recèle une qualité particulière de pétrole, déterminée par la proportion relative en molécules lourdes et légères, mais aussi par la quantité d’impuretés. API, en sont une bonne illustration. Affleurement de sable bitumineux à Trinité-et-Tobago. 172 milliards de barils — l’étendue exacte des réserves prouvées du Venezuela est encore débattue. USD par baril en Arabie saoudite — les chiffres sont assez variables à ce sujet. En 2011, le cours du baril à proximité de 100 USD rendaient toutes ces opérations très rentables, ce qui n’est plus le cas en 2015 avec l’effondrement des cours du pétrole à 50 USD par baril.

D’autres variétés de pétrole non conventionnelles sont également investiguées, telles que le charbon liquéfié, l’essence synthétique et les pétroles issus de la biomasse. Le pétrole, tout comme le charbon, s’est formé par la décomposition de résidus d’organismes vivants qui se sont transformés en pétrole par des processus chimiques sur des millions d’années. Ensuite, comme un gisement de pétrole est entraîné dans la tectonique des plaques, l’histoire peut se poursuivre. En règle générale, la biosphère recycle la quasi-totalité des sous-produits et débris. Cependant, une petite minorité de la matière  morte  sédimente, c’est-à-dire qu’elle s’accumule par gravité et est enfouie au sein de la matière minérale, et dès lors coupée de la biosphère. Au fur et à mesure que des couches de sédiments se déposent au-dessus de cette strate riche en matières organiques, la  roche-mère  ou  roche-source , croît en température et en pression. Si la pression devient suffisante, ces fluides s’échappent, ce qu’on appelle la migration primaire.