TOUTES LES MERCEDES DE ROUTE PDF

Quelle est l’évolution du nombre de morts, quelles sont les personnes qui sont le plus touchées dans la mortalité routière, où a-t-on le plus de chance de mourir dans un accident de la route ? La mortalité routière : reflet du niveau social TOUTES LES MERCEDES DE ROUTE PDF’un pays ? Avant d’étudier certains chiffres statistiques sur la mortalité et les accidents de la route, je tenais à préciser que des études montrent qu’il y a un lien direct en accidentologie et niveau social.


630 K
200 STUTTGART
680 S
720 SSK
370 MANNHEIM
460 NÜRBURG
770 GROSSER
TYPE 170
290
380 MANNHEIM
130
500 K
260 D
170 V
230
770 GROSSER
170 V ET 170 S
220
300
180-190 PONTON
300 SL
220 PONTON
190 SL
220 AILERON
190-200
230 SL
600
250-300
CLASSE S
SERIE 200
SL
CLASSE S
200
CLASSE G
CLASSE S
190
200-300
SL ROADSTER
CLASSE S
E 300 CABRIOLET
CLASSE C
CLASSE E ET CLASSE V
SLK
CLK
CLASSE A
CLASSE M
CLASSE S
CLASSE C ET COUPE SPORT
SL
CLASSE E
CLK
SLR MC LAREN
CLASSE A
CLASSE CLS
SLK
CLASSE M
CLASSE B
CLASSE R
CLASSE S
GL
CLASSE C
CLASSE CLC ET GLK

On peut donc conclure que le nombre de morts sur les routes de France est un petit indicateur sur la « forme sociale » de nos compatriotes, et que même en installant des radars partout il faut avant tout éviter les comportements à risque et travailler sur l’éducation. Evolution du nombre de tués sur la route en France depuis 1970 Voici l’évolution du nombre de morts sur les routes françaises depuis 1970. On remarque aussi que ce nombre se réduit naturellement depuis longtemps, bien avant le « tout répressif ». Où a-t-on le plus d’accidents ? Voici la carte de la mortalité routière par département.

On remarque tout de suite que plus on vit dans une grande ville, moins on a de chance de mourir sur la route, ce qui reste logique. Quelles sont les jours et heures où il y a le plus d’accidents ? Vous l’aurez certainement deviné, les moments les plus propices aux accidents de la route sont la nuit et principalement le week end. Les retours de boîtes de nuit sont les plus exposés aux accidents de la route. Cumuler la fatigue, l’alcool et la faible visibilité est un cocktail détonant !

Quelles sont les périodes les plus accidentogènes ? Pourtant c’est bel et bien pendant l’été que le nombre d’accidents augment significativement. Simplement parce que de nombreux Français effectuent à cette période de longs voyages pour partir en vacances, et donc que le nombre moyen de kilomètres effectué par individu augmente. Nombre d’automobilistes contrôlés positifs à l’alcool en 2015. 5 pour toutes les autres catégories : motos, voitures, camions etc. A quel âge a-t-on le plus d’accidents ?

Les tranches d’âge allant de 18 à 64 ans sont les plus touchées car ce sont eux qui constituent la grande majorité du parc automobile. Toutefois, la proportion de morts reste très élevée chez les 18-24 ans qui sont tout de même bien moins nombreux que les deux autres grandes catégories. Notez au passage que les catégories ont été légèrement modifiées par rapport au bilan de l’année 2013. 613 morts pour 1 à 1. 5 millions de motards contre 1760 morts pour plus de 31 millions de voitures ! On peut donc en conclure que le comportement sur la route a un impact déterminant sur votre durée de vie, ces chiffres semblent en être une jolie preuve.

Motards, n’oubliez pas de penser à elles en calmant vos ardeurs. Les routes secondaires sont donc les plus mortelles, de quoi vous inciter à prendre l’autoroute même si cela est plus cher. Leur entretien est généralement meilleur et le confort de conduire infiniment supérieur aux routes nationales et départementales. Encore une fois, notez que ces chiffres incluent toutes les catégories du premier chapitre. Les morts en ville sont généralement des piétons et des cyclistes plutôt que des automobilistes, bien protégés dans leur armure de fer. Ce tableau prend en compte les personnes mortes sur la route. Tous les morts ne sont pas recensés ici, il s’agit d’étudier certaines tendances.

Parmi ces chiffres, on remarque que le taux de mort en deux roues est incroyablement élevé. Causes de la réduction du nombre de morts Une étude allemande prouve que le nombre de morts baisse naturellement. Comment en sont-ils arrivé à cette conclusion ? Le renouvellement constant du parc automobile, et donc la hausse moyenne de la sécurité de nos voitures fait baisser le nombre de morts. Ce qui veut dire que chaque année le pourcentage de risque de mortalité est en baisse. Regardez ce que peut faire rien qu’un ESP.

Cependant, et afin d’avoir une vision plus réaliste en terme de proportion, il faudrait mettre en parallèle l’évolution du nombre de véhicule ou de conducteurs circulants. En effet, 1000 morts pour 100. 000 voitures en circulation est plus impactant que 1000 morts pour 10. 70 mis en parallèle avec le nombre de véhicule et comparer le tout à la situation de nos jours montrerait une évolution encore plus flagrante de la baisse du taux, ce qui rassure quant à l’évolution technologique, des infrastructure etc. Cette comparaison permettrait aussi d’évaluer les politiques routières à l’étranger, comme par ex en Allemagne avec un nombre de décès équivalent pour une population plus importante équivaut à un taux de décès plus faible. Je suis très choqué en lisant cet article que certains puissent avoir « la chance de mourir » Venant d’un thème comme celui-ci, je pense plutôt que « le risque » de mourir sur la route serait plus convenable !

Vous le répétez à plusieurs reprises, je trouve cette faute de langage inacceptable ! Allez relire la définition du terme chance, il y a deux sens dont celui-là : « Possibilité de se produire par hasard ». Je vous trouve assez intransigeant pour le coup. Surtout que je ne fais ici aucune erreur si on en croit le dictionnaire. Pourquoi ne pas mettre en place la délation rémunérée sur la route ?