Sens et Répétition, 2 volumes : Essais sur l’ironie kierkegaardienne PDF

En sens et Répétition, 2 volumes : Essais sur l’ironie kierkegaardienne PDF : Quelles sources sont attendues ? Søren Kierkegaard est issu d’une famille bourgeoise aisée de sept enfants. Michael Pedersen Kierkegaard a quitté le milieu paysan et fait fortune dans le commerce de la bonneterie. Portrait de Regine Olsen, sa fiancée en 1840.


En 1831, l’année de la mort de Hegel, il commence des études de théologie à l’université de Copenhague. De 1819 à 1834, sa mère, puis ses trois sœurs aînées et deux de ses frères meurent tour à tour, soit de maladie soit accidentellement, sans jamais dépasser l’âge de 33 ans, ce qui l’amène à croire qu’il ne dépassera pas lui non plus l’âge du Christ. Lors d’un dîner chez des amis communs, un soir du mois de mai 1837, il rencontre la jeune Regine Olsen, dont il s’éprend. En 1840, il la demande même en mariage.

Elle accepte, mais un an plus tard, il rompt soudainement avec elle après lui avoir renvoyé son anneau de fiançailles. La même année, il soutient sa thèse de doctorat sur Le Concept d’ironie constamment rapporté à Socrate. Il part pour Berlin où, de novembre 1841 à février 1842, il suit les cours de Schelling, qui le déçoivent. Ou bien ou bien et les Deux discours édifiants, datant tous deux de 1843, constituent, suite à sa thèse et en continuité avec elle, le début d’un long projet d’écriture où écrits pseudonymes et écrits ouvertement religieux vont alterner en permanence. Il montre que l’important est de se choisir soi-même dans sa valeur éternelle, mais aussi que la pureté de l’éternité et la trivialité de l’existence doivent s’unir de manière harmonieuse. Pour sortir du désespoir auquel mène l’existence d’esthéticien, il est nécessaire d’effectuer le choix éthique de soi. Le livre s’achève sur un sermon traitant du fait que nous avons toujours tort devant Dieu.

Alors que Vilhelm l’éthicien avait défendu le projet existentiel de  se conquérir soi-même  en assumant sa propre vie, Kierkegaard va montrer par après le caractère problématique de ce choix. L’écrivain va traiter de la foi d’Abraham dans Crainte et tremblement, ouvrage de 1843 écrit sous le pseudonyme de Johannes de Silentio,  Jean du Mutisme . Kierkegaard y pose la question de la possibilité d’une répétition, c’est-à-dire d’un événement rendant de façon renouvelée ce qui a déjà été vécu. Sa réponse est la suivante : la véritable répétition est au fond un événement religieux, lorsque la foi rend au croyant la vie qui était perdue.

Les Miettes philosophiques, furent publiées en 1844. Le pseudonyme Johannes Climacus cherche dans ce livre à discerner ce qui peut être appelé en vérité  chrétien . Partant de la position de Socrate concernant l’accès à la vérité, il montre comment la méthode socratique présuppose que chacun dispose en lui de la vérité qu’il s’agit de trouver. Quatre jours après les Miettes philosophiques, Kierkegaard poursuivit son travail avec une étude sur la conception éthique du monde dans le livre Le concept d’Angoisse. Dans ce livre, l’écrivain pseudonyme Vigilius Haufniensis, le  veilleur de Copenhague , montre que l’éthique naïve veut trop facilement se débarrasser du péché.