Revue d’histoire de la deuxieme guerre mondiale – sur la collaboration – n°91 PDF

La Suisse n’a pas été occupée pendant la Seconde Guerre mondiale ni par les membres de l’Revue d’histoire de la deuxieme guerre mondiale – sur la collaboration – n°91 PDF ni par les Alliés. La lassitude engendrée par la Première Guerre mondiale entraina en Suisse ainsi que dans toute l’Europe un puissant mouvement pacifiste et antimilitariste particulièrement représenté par les mouvements de gauche. Sur le plan matériel, l’armée se dota d’une nouvelle aviation comprenant une série de Dewoitine D-27 et de Fokker C. En 1938 la structure de l’armée fut modifiée et se composa désormais de trois corps, avec neuf divisions, dont trois de montagne plus trois brigades de montagne.


On instaura également des troupes de couverture frontière ainsi qu’une troupe permanente de professionnels disposant d’une escadrille de surveillance. Finalement, en raison des préoccupations militaires devant la montée en puissance des pays fascistes, l’Armée suisse pouvait, à la veille de la guerre, faire figure honorable dans différents domaines, notamment celui de l’aviation. Néanmoins, beaucoup lui manquait encore, particulièrement les moyens de transmission et de guidage, des chasseurs de nuit, des projecteurs, la quasi inexistence de blindés, le pays ne possédant que trente chars. Mobilisation générale, le 1er septembre 1939. Dispositif Limmat  au 22 janvier 1940. D’autre part une convention militaire secrète avait été passée avec la France en 1939. Celle-ci tomba aux mains des Allemands en 1940.

Ce sera finalement dans le domaine de la fortification de campagne que la progression durant cette période sera la plus significative. Si en juin 1939, 132 ouvrages d’infanterie étaient terminés, on en dénombra 207 en octobre 1939 puis 249 en mai 1940. Un autre fait notable de cette période concerne les négociations entreprises par la Suisse pour définir une coopération militaire avec la France et la Grande-Bretagne dans le cas où le Troisième Reich attaquerait la Suisse. Si des contacts avaient déjà été entrepris avant la guerre, ils ne se sont qu’intensifiés durant cette période critique.

Article détaillé : Affaire de La Charité-sur-Loire. La Suisse est presque totalement encerclée après l’armistice franco-allemand de 1940. Dans la soirée du 11, des bruits, répandus par les civils mais également par quelques militaires de haut rang firent état d’une attaque imminente, portant sur le pays un effet de panique. Article détaillé : Incidents aériens en Suisse de 1940. Si l’arrivée des Allemands à la frontière ne donna lieu à aucun incident, il n’en fut pas de même dans l’espace aérien.