Rallycross de Loheac Depuis 1976 PDF

Il a également été pilote sur circuit, en course de côte, et de rallycross. Six Heures rallycross de Loheac Depuis 1976 PDF Saint-Cloud, où il copilote Gabriel Soffieti sur une Peugeot 204. Renault 8 Gordini à la Ronde du Jura, qu’il remporte au scratch. 1972, il se consacre exclusivement à la compétition automobile, après deux saisons de succès acquis en montagne.


C’est à Lohéac en Bretagne qu’est né en France le Rallycross, une épreuve automobile courue à la fois sur la terre et sur l’asphalte. Courses dans lesquelles se sont affrontés les plus grands pilotes internationaux comme Jean Ragnotti, Jean-Pierre Beltoise ou même notre champion du monde Sébastien Loeb. L’ouvrage du grand spécialiste Jacques Privat raconte ce Rallycross Breton par le détail et les illustrations de 1976 à nos jours.

Il devient ainsi Champion de France de la discipline en groupe 7, au volant d’une GRAC MT14B Proto, malgré un sérieux accident en fin d’année. Renault à la fin de 1976, il récidive en 1977, cette fois en groupe 4 avec l’Alpine A310. Sa dernière compétition officielle est livrée au volant d’une Peugeot 205 T16 Grand Raid lors du Rallye Dakar 1988. En juin 2005, Jean-François Lamour, ministre de la Jeunesse et des Sports, lui remet la médaille de la Légion d’honneur.

Le 9 novembre 2007, Citroën Racing annonce sa retraite à l’issue de la saison 2007. Le 7 janvier 2009 paraît son autobiographie : Pilote de ma vie aux éditions Calmann Levy. L’Opel Manta 400 de Guy Fréquelin. Victoire au Rallye de Lorraine sur Porsche 911 Carrera 2. La Renault-Alpine A442 de Fréquelin et Ragnotti, 4e des 24 Heures du Mans 1978. En 1984, pour concrétiser les performances de Guy Fréquelin dans les différents championnats et son premier titre national pour la marque, Opel France sort une version limitée de son modèle Manta: l’Opel Manta ‘Guy Fréquelin’, produite à 500 exemplaires. Le succès de ses ventes conduira à une réédition de la série.

L’Opel Manta 400 toujours, à la Race Retro 2008. Surnom de Bernard Darniche, Guy Fréquelin et Philippe Séclier 2009, p. Pilote de ma vie, Paris, Calmann-Lévy, 2009, 276 p. Guy Fréquelin et Philippe Séclier 2009, p. Mensuel Échappement no 74, décembre 1974, Portrait Guy Fréquelin, p. Mensuel Échappement, no 74, décembre 1974, Portrait Guy Fréquelin, p.

Mensuel Échappement, no 123, janvier 1979, Spécial Rallyes, p. Historique championnat de France Course de Côte 1972 , sur cote. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 10 septembre 2018 à 19:08. Après deux ans de service militaire en Algérie, Jean-Pierre Beltoise débute en sport mécanique en compétition de Vitesse moto et totalise alors onze titres de champion de France. Sa première femme, Éliane, est morte dans un accident de voiture à Arcueil en avril 1966, lors des essais des 24 Heures du Mans 1966 où son mari testait sa Matra M620. Jean-Pierre Beltoise était le président d’honneur de DCA, l’association de Défense des Citoyens Automobilistes.

Vaillante dans la série de fiction Michel Vaillant. Il est enterré à Saint-Vrain, dans l’Essonne, où il habitait depuis de nombreuses années. La Jonghi 125 ACT des débuts. Jean-Pierre Beltoise sur Matra aux essais du GP du Nürburgring en 1968. La Matra MS650 12e aux 1 000 km de Brands Hatch 1970, entre les mains de Beltoise et Jack Brabham. Alain Coppier devant Beltoise aux 24 Heures de Paris sur glace 1993. 3e du Grand Prix moto de France 1964 en 50 cm3.