Nièvre (58). Carte Départementale, Administrative et Routière (échelle : 1/180 000) PDF

Gien est une commune française située dans le département du Loiret, en région Centre-Val de Loire. Carte de la commune de Gien et des communes nièvre (58). Carte Départementale, Administrative et Routière (échelle : 1/180 000) PDF. La commune associée d’Arrabloy se situe à l’est du centre-ville de Gien. La gare de Gien est desservie via la gare de Paris-Bercy.


La carte des déplacements au quotidien : résistante à l’eau, indéchirable, repérage facile (1 carreau = 10 km), elle offre également la découpe administrative et les coordonnées des institutions.

Carte départementale de la Nièvre avec index des communes et renseignements administratifs : cantons, arrondissements, codes postaux, population. Adresses utiles. Plan du centre-ville de Nevers (échelle : 1/7 000e) avec sens uniques, parkings, voies piétonnes.

La ville constitue une étape de la route touristique Jacques-Cœur. Gien-le-Vieux, les Danjoux, la Fontaine, les Gascons, Montfort, la Prise d’Eau, Vigneaux, le Temple, Bel-Air, Arrabloy. Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des Directives Habitats  et Oiseaux . La délimitation de ce site Natura 2000 est très proche de celle correspondant à la Directive Oiseaux.

Loire, situé au niveau du verrou géologique séparant le Berry de l’Orléanais. Sont présentes des pelouses calcaires remarquables, parmi les plus riches du Loiret par le nombre d’espèces d’orchidées. Cette ZPS se poursuit en amont et en aval sur les départements voisins. L’intérêt majeur du site repose sur les milieux et les espèces ligériens liés à la dynamique du fleuve. Ces milieux hébergent de nombreuses espèces citées en annexe I de la directive Oiseaux. Sélection de représentants de l’avifaune de la zone Natura 2000  Vallée de la Loire du Loiret .

Carte des ZNIEFF de la commune et de ses abords. La forêt alluviale occupe une surface bien plus importante que dans les autres sections de la Loire moyenne. Les formations végétales sont donc plutôt acidoclines à acidiphiles avec des secteurs secs et d’autres très humides. Il s’agit d’une vaste plage de graviers et sables, soumise régulièrement à submersion et donc peu végétalisée. On a découvert des traces d’occupation préhistorique à Gien-le-Vieux.

Gien fut probablement un centre d’échanges entre cultivateurs carnutes et forgerons éduens. Gien-le-Vieux était occupé par un village. On y a en effet retrouvé d’importants vestiges gallo-romains : colonnes, monnaies, etc. Le nom de cette petite cité nous est inconnu. En 760, Pépin le Bref, sa femme Bertrade de Laon, et son armée font halte à Gien-le-Vieux avant d’aller combattre les Aquitains et les Vascons. Charlemagne autorise la construction d’une motte fortifiée à l’emplacement du château actuel. Gien-le-Vieux est victime de troubles dus à la déliquescence de l’empire carolingien et aux raids des Vikings qui pillent les villages riverains de la Loire.

La population déserte progressivement Gien-le-Vieux, indéfendable, pour l’éperon de Gien et sa motte fortifiée. L’église paroissiale de Gien-le-Vieux étant trop éloignée de la ville, une nouvelle église est construite. La paroisse Saint-Laurent est ainsi créée à Gien. Vers 1403, par souci de commodité, on demande la réunion des chapitres de Saint-Laurent et de Gien-le-Vieux. Charles VIII et sa sœur Anne projettent de la rebâtir. La vieille église est abattue avant la fin du siècle, et rebâtie au moins en partie avec l’aide de la princesse Anne.

Saint Genou était traditionnellement honoré à Gien. En 1307, Philippe le Bel, donne Gien en apanage à son demi-frère Louis, comte d’Évreux. En 1419, Jean Sans Peur est assassiné par le parti Armagnac à Montereau-Fault-Yonne. Gien retourne au domaine royal, mais est bientôt donné en apanage au connétable de Richemont, pour ses services en tant que connétable de France. En 1427, son compagnon Dunois, délivre la ville des mains bourguignonnes.