Methode de batterie, caisse claire écossaise PDF

Cornemuses et percussions du Bagad Methode de batterie, caisse claire écossaise PDF. Photo de Jef Le Penven devant son pupitre avec sa baguette de direction.


Cette méthode pour apprendre la batterie, ou caisse claire écossaise (jouée dans les bagadoù) comporte quatre parties. – La première présente le matériel, la tenue des baguettes et des notions théoriques. – La deuxième propose seize leçons de solfège rythmique. – La troisième partie comporte cinquante leçons dédiées à la technique proprement dite. – Les choix techniques des partitions d’étude de la quatrième partie sont logiquement fonction des éléments techniques successivement étudiés. Le tout est complété par des compositions de quelques-uns des meilleurs instrumentistes et de l’auteur.

Jef Le Penven est le premier en avril 1950 à proposer l’utilisation de mot  bagad  seul pour désigner ce type de groupe. Le premier mot utilisé pour désigner ces groupes est le mot  clique , apparu lors du premier championnat national des bagadoù en 1949. Il est d’abord utilisé sous la forme Bagad-sonerion, puis seul. Jef Le Penven est le premier à proposer l’utilisation du mot bagad pour désigner ces ensembles. En avril 1950, il propose d’utiliser ce mot breton, alors que d’autres alternatives commencent à être utilisées, comme band ou clique. Articles détaillés : musique bretonne et sonneur.

Le recours à ces musiciens se fait alors dans le cadre de grands travaux dans les champs, ou lors de noces, de façon à amener un peu de prestige à l’évènement. Les musiciens sont avant tout embauchés pour accompagner des danses. Un joueur de bombarde et un sonneur de biniou devant un palais. Concours de couples de sonneurs en 1932 à Vannes. Pipe band militaire écossais défilant à Paris en 1925. La forme du pipe band trouve son origine dans les années 1850 au Royaume-Uni. Par ailleurs pendant la Première Guerre mondiale, des sonneurs bretons entrent en contact avec des pipe bands militaires écossais.