Louis Arretche PDF

Jump to navigation Jump to search This article is about the church in Rouen, France. Catholic church in the city center of Rouen, northern France. The church of Saint Joan of Arc was completed in 1979 in the center of the ancient market square known as the Place du Vieux-Marché. The modern louis Arretche PDF Sainte-Jeanne d’Arc and the adjacent market halls were designed by the architect Louis Arretche.


Saint-Malo, le quartier du Marais et la passerelle des Arts à Paris, l’usine marémotrice de la Rance et l’église Sainte-Jeanne d’Arc, à Rouen, ont un point commun : une seule et même signature, celle de Louis Arretche (1905-1991). Premier ouvrage jamais publié sur son oeuvre, cette monographie convie à la découverte d’un architecte prolixe, impliqué dans tous les grands chantiers de la seconde moitié du XXe siècle : la reconstruction, la rénovation et l’extension des villes, l’édification de campus et d’infrastructures électroniques, la société des loisirs, le renforcement des équipements urbains… C’est depuis Paris, où il enseignait, qu’il a fait rayonner pleinement son influence en tant qu’architecte et urbaniste sur de nombreuses régions dont la Bretagne.

The sweeping curves of the structure are meant to evoke both the flames that consumed Joan of Arc and an overturned longship. The stained glass windows come from the 16th century Church of Saint Vincent, whose ruins are located a few metres away. The old church was almost completely destroyed in 1944 during World War II, but the windows had been removed and stored in a safe location during the war. They were then incorporated into the Church of Saint Joan of Arc. Window of the life of St. Window of the martyrdom of St. Vincent, 1520-1530, gift of the Le Roux, lords of Esprevier.

Eglise Sainte-Jeanne-d’Arc – Eglises et patrimoine religieux de France ». 1959 : achat des terrains, années 1960 : urbanisation, 1967 : implantation du CNRS, 1968 : lycée Voltaire, 2004 : plan de rénovation urbaine. Estampe représentant la source du Loiret dite du  Bouillon  en 1833. Le quartier tire son nom du  Bouillon , source du Loiret, une résurgence de la Loire, apparu en 1672. En 1959, la ville d’Orléans achète des terrains à la commune de Saint-Cyr-en-Val afin d’édifier le quartier de La Source. Paris s’installe au château de La Source en 1960. Dès 1962 débute l’édification de la cité nouvelle de La Source selon les plans de l’architecte Louis Arretche.

La même année voit également la création de l’institut universitaire de technologie d’Orléans. Les derniers édifices prévus en 1962 sont achevés en 1982. Le laboratoire CNRS  Immunologie et embryologie moléculaires  s’installe en 2001. En 2005, Julia Bastide, une étudiante en IUT, âgée de 20 ans, est tuée par balle sur le campus. Un de ses camarades est entré dans la classe, armé d’une carabine 22 long rifle, achetée sur Internet quelques mois plus tôt, et a ouvert le feu à trois reprises. Il a été arrêté une quarantaine de minutes après les faits.

Sur celui-ci, sera construite la nouvelle mosquée d’Orléans-La Source ainsi qu’un centre culturel. Orléans-La Source est situé à une dizaine de kilomètres au sud du centre-ville d’Orléans, au sud de la Loire et du quartier orléannais de Saint-Marceau, à une dizaine de kilomètres au nord de La Ferté-Saint-Aubin. Il est traversé au nord par le Dhuy qui vient de Saint-Cyr-en-Val à l’Est et rejoint le Loiret à l’ouest, sur le territoire de la commune d’Olivet. George Sand et l’avenue de Concyr.