Les livres de morale de nos grands-mères PDF

Nous avions déjà les livres de morale de nos grands-mères PDF vidéo officielle présentant le concept : le Graph Search sera un moteur de recherche amélioré sur Facebook, recoupant les données personnelles des utilisateurs pour des résultats plus précis en fonction de leurs amis, photos, lieux et centres d’intérêt. Dans notre article, nous précisions par exemple que nous pourrions ainsi avoir des résultats pour :  les photos de mes amis à Tokyo qui aiment les sushis . Dans la vidéo ci-dessous, Facebook explique qu’on pourra savoir quels sont nos amis sur le réseau qui se sont rendus dans les parcs nationaux ou qui aiment danser. Mais depuis, le Graph Search version bêta a commencé à être déployé pour les utilisateurs de Facebook en langue anglaise.


A l’école primaire d’autrefois, le cours de morale était obligatoire. Des petits manuels se publiaient, destinés aux enfants de la communale. C’est un ouvrage de la fin du XIXe siècle, le plus répandu, réédité plus de vingt-cinq fois et donné aux petits jusqu’aux années 1920 que nous rééditons aujourd’hui. Chaque leçon comporte un petit conte, une poésie ou une courte histoire vraie, suivis de courtes maximes illustrées. Des compléments et des notes extraites d’un titre similaire des années 1870 l’accompagnent. Ces pages d’autrefois se lisent avec plaisir. Elles nous rappellent des règles de bon sens, des savoir être intemporels essentiels à la vie sociale. Les anciens y retrouveront avec plaisir des souvenirs de leur enfance, les plus jeunes un manuel de l' » anti-sauvageon « .

TumblR pour répertorier ce à quoi ressemblent actuellement les résultats de recherches sur le Graph Search. I know I’ve been having a lot of fun at Facebook’s expense lately, but I just got access to Graph Search and OH WOW it’s unsettling. Facebook Graph Search is actually so creepy that I’ve started actualfacebookgraphsearches. Si vous souhaitez par exemple savoir  qui sont les hommes musulmans habitant à Téhéran intéressés par les hommes , et leur lieu de travail : c’est a priori possible. Tom Scott, que nous avons contacté et qui assure qu’il n’y a aucun trucage, précise bien que tous ces résultats de recherches sont obtenus avec Graph Search grâce aux données  publiques  que les utilisateurs de Facebook ont accumulées sur leurs profils.

Tom Scott le répète une nouvelle fois :  Facebook a de bons paramètres de confidentialité : mais il y a beaucoup, beaucoup de monde qui ne sait pas comment les utiliser. Mais l’expérience montre également à quel point notre expérience de Facebook va être amenée à évoluer avec ce nouvel outil, même avec des paramètres de confidentialité correctement réglés et des données personnelles accessibles à nos seuls  amis Facebook . Au-delà des cas  dérangeants  que Tom Scott a commencé à révéler, une utilisation plus  normale  de cette technologie pourra sans doute permettre la mise en relation d’utilisateurs en fonction de leurs intérêts d’une manière renouvelée. Utilisateurs de Facebook : qu’en pensez-vous ? En effet, beaucoup de gens ne savent pas se servir de Facebook. Et c’est sûrement grâce à ces personnes là que cet outil va devenir des plus efficaces. Il suffit que quelqu’un dise quelque chose sur une autre personne pour que l’information remonte à grande échelle.

Généralement, je dis que les choses ne sont que des outils et que l’impact dépend de la manière de s’en servir. Mais ici, l’outil a intrinsèquement beaucoup de carences. Exemple : une de mes amies s’est fait harceler par une relation professionnelle. Malgré dépôt de plainte à la police et identification de la coupable, mon amie a un moment à parvenir à se débarrasser de ce faux profil et cette affaire lui a pourri la vie. Facebook n’est pas réactif avec ce genre de problème, dispose à son aise des données personnelles des gens, s’approprie les infos et les conserve au lieu de les détruire quand on lui demande de fermer un compte. Il ouvre le maximum de comptes pour gagner plus de blé avec sa publicité et en ferme le minimum pour cette raison.

Ce n’est pas une forme de totalitarisme puisque le totalitarisme est un regime politique, pas une facon de gerer des données personnelles, et ne croyer pas, Facebook avec sa taille et sa croissance a deja fait l’objet de nombreux audits financier ET sur la gestion de données, ne croyez pas qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent, c’est archi faux! Mais si vous explorez bien vos données personnelles et que vous les paramétrer, tout va bien! Cela va donc dans le sens d’une concurrence libre et plus etendue et donc peut favoriser des baisse de prix sur certains secteurs spécifique. A chacun de voir si ce que coute facebook en terme de données privées vaut le service que facebook apporte. Quiconque est  anti-facebook  est un vieux ringard anti-progrès. Vous ajoutiez  c’est des bobos angéliques politiquement corrects  et là, c’était l’extase.