Les Indiens d’Amérique du Nord PDF

Le bison possède un manteau d’hiver aux longs poils brun foncé et un pelage d’été plus léger, d’un brun plus clair. Les plus grands spécimens peuvent dépasser les Indiens d’Amérique du Nord PDF 000 kg.


L’Amérique indienne, c’est une mosaïque de peuples aux croyances, aux langues et aux traditions différentes, liés par leur attachement à la terre et à la nature. L’Amérique indienne, c’est un combat héroïque pour la liberté, mené par de grands chefs : Crazy Horse, Sitting Bull, Cochise, Geronimo, qui ont tous désespérément résisté à l’envahisseur blanc. L’Amérique indienne, ce sont des tribus fières aux histoires aussi mythiques que tragiques… Sioux, Cheyennes, Comanches, Iroquois :autant de noms qui font rêver. Un livre étonnant et passionnant.

Le bison blanc est un phénomène rare lié à un gène récessif, se manifestant chez un animal né avec une fourrure brun-rougeâtre qui devient blanche à l’âge adulte. L’animal n’est pas un véritable albinos, car la couleur de l’œil est normale, comme c’est le cas pour l’ours. 500-600 kg pour les femelles, 800-1 100 kg pour les mâles. 25 à 30 ans voire plus de 30 ans. Un jeune bison à la fin du mois de mai au Parc d’État Custer, au Dakota du Sud.

Les bisons d’Amérique sont polygames : les mâles dominants règnent sur un harem de femelles avec lesquelles ils s’accouplent. Les mâles solitaires courtisent les femelles jusqu’à ce qu’elles leur permettent de s’accoupler, les suivant et les surveillant pour chasser les mâles concurrents. Lors des parades nuptiales, les mâles se livrent des combats avant lesquels ils se roulent dans leur urine pour s’imprégner de leur odeur hormonale et grattent la terre pour intimider leurs rivaux. Des comportements homosexuels allant jusqu’au simulacre d’accouplement sont fréquents chez les bisons.

La cérémonie de l’Okipa chez les Indiens Mandans se termine par un rituel mettant en scène ce comportement, pour  assurer le retour du bison au cours de la saison à venir. Bien avant l’arrivée des humains en Amérique du Nord, le bison a été le principal grand mammifère colonisateur du continent, y prospérant mieux que bien d’autres herbivores dont les chevaux et mammouths. Le début de son expansion et l’explication de cette aptitude à coloniser une vaste aire sont restés un mystère jusqu’à une époque récente. Meute de loups gris encerclant un bison.