Les Enfants de Húrin PDF

Le Seigneur les Enfants de Húrin PDF anneaux de l’écrivain britannique J. Elle oppose les forces de Saruman à celles du Rohan, commandées par Théoden, qui s’était réfugié dans la forteresse de la Ferté-au-Cor. Première Bataille des Gués de l’Isen.


« Des milliers d’années avant Le Seigneur des Anneaux, la Terre du Milieu est en proie aux luttes entre Morgoth, le premier Seigneur Ténébreux, et les Elfes, alliés aux Hommes. C’est contre Túrin et Niënor, les enfants de Húrin, que Morgoth va lancer une terrible malédiction, les contraignant à une vie malheureuse et errante, pour se venger du héros qui a osé le défier. Les Enfants de Húrin, œuvre entreprise par Tolkien au cours de la Première Guerre mondiale, s’adresse aux lecteurs du Seigneur des Anneaux, qui retrouveront le souffle de ce roman dans l’histoire de Túrin, héros humain qui cherche sa place parmi les Elfes et les Hommes dans un monde en guerre ; trompé par le destin, il lutte de manière spectaculaire et tragique contre Morgoth, nous faisant découvrir un passé méconnu de la Terre du Milieu. »

Sur les conseils de Gandalf, Théoden et ses cavaliers se rendaient vers les Gués pour y renforcer la défense lorsque leur parvint la nouvelle du désastre de la Deuxième bataille des Gués. Ils obliquèrent donc vers la Ferté-au-Cor tandis que Gandalf les quittait afin de trouver des renforts. Les troupes menées par Théoden s’étaient préparées à une bataille en terrain ouvert et ne disposaient pas de l’équipement ni des vivres nécessaires à un siège. Théoden, fournissant ainsi assez de combattants pour défendre le fort et le mur, mais non le fossé. Huorns menés par des Ents venus d’Isengard. Ils passent assez vite la première défense, le Fossé de Helm. Ils se lancent ensuite simultanément à l’assaut du mur et des portes de la citadelle.

Faisant mine de cesser l’assaut, les forces de Saruman tentèrent de s’infiltrer par le ponceau, principal point faible du mur. Repérés, ils furent repoussés et le ponceau bouché tant bien que mal sous la direction de Gimli. Les assaillants répliquèrent alors par un assaut de grande ampleur, accompagné par un dispositif explosif introduit sous le ponceau qui créa une brèche dans le mur. Les forces de Saruman dressèrent alors des centaines d’échelles pour escalader le mur.

Cet assaut fut repoussé par trois fois par les Rohirrim conduits par Aragorn et Éomer, mais des Orques réussirent à s’introduire dans la forteresse en passant par le trou par lequel sortait le ruisseau qui l’alimentait. Au matin, les Orques parvinrent à briser les portes du fort mais se heurtèrent à une sortie menée par Théoden et Aragorn, regroupant les 900 cavaliers encore présents dans la forteresse. Là, sur une crête, apparut soudain un cavalier vêtu de blanc : il resplendissait dans le soleil levant. Derrière lui venait un millier d’hommes à pied, l’épée à la main. Parmi eux s’avançait un homme, grand et fort. Après la bataille, les hommes de Dunlande qui s’étaient rendus furent pardonnés par Théoden, qui leur permit de retourner chez eux, à condition qu’ils ne passent plus le fleuve Isen.

Saruman ayant envoyé pratiquement toutes ses forces dans cette bataille, la victoire de Théoden élimine la menace que Saruman faisait porter sur le Rohan, permettant aux Rohirrim d’envoyer toutes leurs forces disponibles à Minas Tirith pour la bataille des champs du Pelennor. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. La bataille est un point clé du film de Ralph Bakshi de 1978. Cependant, aucun nom ne lui est donné. Ce n’est pas son nom réel, la Gorge de Helm étant le ravin derrière la forteresse de la Ferté-au-Cor.

Aragorn, à leur vue, s’écrie :  Des feux de l’Isengard ! Mais la différence principale est que Éomer n’est pas là au début de la bataille, et n’arrive qu’avec Gandalf à l’aube. La bataille de la Ferté-au-Cor est également un point clé du film de Peter Jackson, Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours. La bataille s’y appelle, comme chez Bakshi, la bataille du Gouffre de Helm dans la version française.

L’adaptation introduit des différences sensibles avec le roman de Tolkien. En termes stratégiques, Théoden se dirige directement vers Fort-le-Cor et non vers le gués de l’Isen, Gandalf quittant les autres personnages avant même le départ d’Edoras. Au niveau des forces en présence, le film minimise les forces des Rohirrim présentes, au profit d’un contingent d’Elfes envoyé par Elrond et Galadriel et mené par Haldir, un capitaine de la Lothlórien, faisant état d’une ancienne alliance. De tels renforts sont incohérents avec l’univers du roman. Afin de mettre plus en valeur les personnages principaux, Éomer, comme chez Bakshi n’est pas présent durant la bataille et n’arrive qu’avec Gandalf, à l’aube, reprenant le rôle tenu dans le roman par Erkenbrand.