Le Monde hellénistique, tome 2 : La Grèce et l’Orient, 323-146 av. J.-C. PDF

Cet article est une ébauche concernant la Grèce antique, la politique et l’architecture ou l’urbanisme. Consultez la liste des tâches à accomplir en le Monde hellénistique, tome 2 : La Grèce et l’Orient, 323-146 av. J.-C. PDF de discussion. Plan du centre de Milet, le marché et ses alentours vers -200.


Dans la pensée grecque antique, la cité préexiste à l’Homme. Athènes n’existe pas en tant que telle : c’est la cité des Athéniens, tout comme Sparte est la cité des Lacédémoniens. Cette vie commune est assurée et consolidée par la référence à un même passé mythique, à des héros communs, à des rites et des lois intégrées et partagées. Toutefois aucun déterminisme géographique n’explique cette structure originale. Définir le moment historique qui a vu l’apparition de l’organisation poliade est un objet de débat pour les historiens. Crète, et représentent la forme la plus achevée de civilisation en Grèce.

Les cités se construisent lentement, par synœcisme, l’association de plusieurs villages proches en un centre commun. La transmission par héritage du terroir provoque des inégalités, des tensions, dans un modèle encore peu affirmé. La troisième et dernière unité est l’eschatia, région couvrant les montagnes et les terres de mauvais rapport. La cité est une double entité constituée de la ville et de la campagne.

Balisée par des temples et sanctuaires la campagne représente un moyen de survie indispensable pour la ville. Une cité n’avait pas toujours de centre urbain, comme Sparte. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Chez Aristote, l’organisation de la cité est diverse, mais relève de trois principaux types de constitutions : l’oligarchie, la tyrannie et la démocratie, par ordre d’apparition. La vie politique a lieu sur la place publique et dans le théâtre où la justice est rendue par des jurés tirés au sort. Durant la période hellénistique, l’attention des citoyens se porte moins sur la politique extérieure sous autorité royale. Les institutions des cités sont calquées sur le modèle athénien : réunion dans le théâtre, école pour les citoyens financée par la cité, développement des gymnases.

Le théâtre joue un rôle important pour recevoir du monde lors des manifestations culturelles. Lors de la période hellénistique, le théâtre et le gymnase sont également les lieux du culte du roi et des divinités orientales. 500 citoyens qui constituent la Boulè, qui a la charge de préparer les lois et séances des prochaines assemblées. Elle désigne aussi les membres d’un tribunal appelé l’Héliée, composé de 6 000 citoyens chargés de rendre la justice.