La République romaine PDF

Description de la République romaine PDF’image Roman SPQR banner. Les institutions de la République romaine ne sont pas toutes fondées dès l’établissement du régime républicain.


Quel était le degré réel de participation des citoyens ?
Quelle était l’emprise réelle de l’aristocratie sur le jeu politique ?
Quelle était l’influence réelle de la culture grecque sur l’idéologie politique romaine ?
Pour la période haute (Ve-IIIe s.), le livre fait le bilan des recherches sur cette période peu et mal traitée dans les manuels récents.
Pour la période basse (IIe-Ier s.), le livre prend en compte les débats anglo-allemands sur la nature démocratique du régime. Cette période est toujours traitée dans les manuels français mais sans rendre compte des renouvellements actuels opérés à l’étranger.

Rome à dominer un territoire toujours plus vaste. Article détaillé : Sénat de la République romaine. L’autorité du Sénat découle de la dignité et du prestige dont jouissent les sénateurs. Comme le Sénat est la seule institution politique à être éternelle et continue, comparé au consulat qui expire au terme d’un mandat annuel, il acquiert la dignité des traditions antiques et est considéré comme le gardien des coutumes ancestrales.

Le Sénat est autant une institution religieuse qu’une institution politique : ces deux notions sont en fait intimement liées et indissociables dans l’organisation romaine antique. Il fonctionne en obéissant à diverses restrictions d’ordre religieux. Plusieurs conditions sont nécessaires pour avoir accès au Sénat : avoir exercé une des magistratures du cursus honorum, disposer d’une fortune foncière et avoir été choisi par les censeurs qui complètent tous les cinq ans l’album sénatorial. Les sénateurs donnent leur avis sur les lois, avec un droit de veto sur les décisions des comices, et dirigent la politique étrangère et la diplomatie. Ils ont également un rôle prééminent concernant la gestion des finances et des travaux publics, des levées et de la répartition des contingents. Le Sénat promulgue des décrets, appelé senatus consultum.