La Gestalt : l’art du contact PDF

Cette approche thérapeutique est centrée la Gestalt : l’art du contact PDF l’interaction constante de l’être humain avec son environnement. Elle s’intéresse à la manière dont cette interaction prend forme et tente de mettre du mouvement lorsque cette forme est figée et répétitive. En effet, le terme allemand  Gestalt  se traduit par  forme , au sens de  prendre forme ,  s’organiser ,  se construire . Le corpus de concepts s’organise autour de la notion de contact vue comme un processus.


Pratiquée individuellement, en couple, en groupe, dans le cadre du développement des ressources personnelles, la Gestalt valorise un contact authentique en intégrant les dimensions sensorielles, émotives, intellectuelles, sociales et spirituelles. Ce livre résume l’essentiel de la méthode et des techniques utilisées : éveil sensoriel, respiration, rêve-éveillé, psychodrame… Il évoque les plus récents travaux sur le cerveau, le rêve et la sexualité.

La personne en tant qu’organisme est en contact avec l’environnement et aucun organisme ne subsiste sans échange avec l’environnement. La théorie de la Gestalt-thérapie permet de modéliser ce processus en s’appuyant sur une philosophie phénoménologique et pragmatique. Cette vision des interactions et l’intégration des concepts s’actualisent dans un ensemble de pratiques d’accompagnement des personnes, des groupes et des organisations. L’accent est mis sur l’expérience subjective et la prise en compte de ce qui se passe dans la situation présente. La Gestalt-thérapie est élaborée par Fritz Perls, psychiatre et psychothérapeute, et son épouse Laura Perls, docteur en psychologie. Freudienne en soulignant la nécessité d’une saine agressivité. Psychanalyste réputé, Fritz entame en effet avec cet ouvrage une rupture avec le courant psychanalyste.

La Gestalt-thérapie prend forme à l’arrivée du couple aux États-Unis, dans la rencontre avec l’écrivain Paul Goodman et un cercle de penseurs, dont Paul Weisz et Isadore From. 1951, coécrit par Perls, Hefferline et Goodman. Le premier institut de Gestalt-thérapie est fondé en 1952 à New York avec Laura Perls et Paul Goodman. Depuis, la Gestalt-thérapie s’est développée aux États-Unis au sein du courant de psychologie humaniste-existentielle.

Elle arrive en Europe dans les années soixante-dix avec le mouvement du potentiel humain qui valorise les théories psycho-corporelles et émotionnelles. La psychanalyse, que Fritz Perls a pratiquée avant de s’en éloigner. La Gestalt-psychologie ou Psychologie de la forme, qui naît en Allemagne au début du 20e siècle et rassemble des chercheurs à la charnière entre la philosophie et la psychologie. Nous pouvons ajouter à ces thématiques : les valeurs, la liberté, la responsabilité de l’humain, la narration de l’expérience sensorielle directe, la recherche du positif et de la beauté esthétique dans la vie et l’art. Le pragmatisme américain, philosophie qui se centre davantage sur les effets des phénomènes que sur leurs causes et s’intéresse à la dimension sociale et éducative. La phénoménologie, mouvement philosophique né dans l’Allemagne du 19e siècle à la suite d’Hegel considéré par certains comme le père fondateur.

L’existentialisme, qui ouvre un questionnement sur le statut ontologique de l’homme et sur le sens de l’existence : face aux données incontournables telles la finitude, la solitude et l’incomplétude, quelle marge de responsabilité et de liberté revient à l’individu ? Les sagesses orientales ont influencé Perls et ses collaborateurs. Ceux-ci ont emprunté au Zen et au Taoïsme une posture de lâcher prise et de présence dans l’ici et maintenant. L’homme est inséparable de son environnement. Il appartient au monde qui l’inclut. Il influence autant qu’il est influencé.