L’Illusion comique PDF

Hortense a dit :  Je m’en fous ! Mais n’te promène donc pas toute nue ! L’Illusion comique PDF de « Jan Fabre, A la Recherche d’Utopia, Searching for Utopia », édité par Salomon Bärtschi Editions, Genève, 2006. Que font les figures de dos ?


Dans  » L’Illusion comique « , en 1636, Corneille met en scène Pridamant, un père à la recherche de son fils, Clindor. Il assiste, grâce au magicien Alcandre, à la représentation des aventures mouvementées de cet enfant prodigue… À chaque acte, on change de registre. Péripéties sentimentales, rebondissements comiques, fin tragique ? Non, tout cela n’était que du théâtre ! Alors, vive le jeu et que le spectacle continue…

Les coléoptères, les abeilles et les fourmis sont très laborieux. Une nuit dans Le nez, Fabre jette quelques insectes dans une boîte à chaussures. Jan Fabre parvient à formuler, à travers le processus de création, sa vision, claire et perspicace, des mécanismes spécifiques de deux disciplines artistiques. Il est et demeure avant tout un dessinateur. Notre cerveau est constitué de millions de neurones. Dès le début, les gens ont vu des images. Ils en voyaient dans la surface accidentée de parois rocheuses.

Ils sont propriété universelle et nos principales armes. En 1993, il réalise Mur de la montée des anges, la première de toute une série de sculptures analogues constituées de coléoptères verts, bleus, orange ou bruns. Lorsque Corneille écrit cette pièce, il a 29 ans et a déjà écrit sept autres pièces de théâtre dont des tragédies et des comédies. Les trois suivants font une comédie imparfaite  avec son personnage de commedia dell’arte, Matamore. Transgression de la règle des trois unités ? Clindor : suivant du capitan et amant d’Isabelle. Isabelle : fille de Géronte et amante de Clindor.