L’expérience dépressive PDF

Trouble bipolaire est un terme de la nouvelle classification psychiatrique pour désigner un  trouble de l’humeur  fluctuant entre les deux pôles maniaque et dépressif. Le  trouble bipolaire  est un trouble de l’humeur qui se définit par une variation anormale de l’humeur : alternance de périodes d’excitation et de dépression. Le terme  l’expérience dépressive PDF  évoque ainsi ces deux pôles, entre lesquels l’humeur oscille. La cause n’est pas clairement déterminée.


Au coeur de cet ouvrage il y a cette pensée, issue d’une longue pratique, que la crise dépressive est par excellence la maladie de notre temps : la maladie de l’homme-perdu, absent à lui-même, absent à ceux qu’il aime et qui entraîne dans sa névrose tout son entourage.Mais l’expérience dépressive peut prendre un caractère dynamique, ouvrir sur un secret. Car elle exprime la poussée des forces souterraines qui sont en nous. En réalité elle peut conduire à une résurrection en révélant le plaisir tout neuf d’être à soi-même et au monde.Au lieu de tenir l’éternel discours professionnel dans une formulation plus ou moins dogmatique, le Docteur Yves Prigent, après quinze années d’expérience psychiatrique, livre ici une parole d’homme, ouverte et exposée.Rares sont les spécialistes qui ont le don d’oublier leur savoir et de céder à l’intrépidité du coeur. On écoute la parole de Yves Prigent comme la parole d’un ami qui revient d’une contrée proche et très lointaine. Au contact de ses patients l’auteur a découvert la réalité d’une foi primordiale : la confiance vitale, sans laquelle la foi tout court risque de n’être qu’une crispation de l’esprit.

Il est nécessaire d’éliminer d’autres troubles, notamment parce que des symptômes dus à un dérèglement de la thyroïde pourraient être attribués par erreur à un trouble bipolaire. Lorsque les fluctuations d’humeur dépassent en intensité ou en durée celles de l’humeur normale et qu’elles entraînent des altérations du fonctionnement ou une souffrance, on parle de troubles de l’humeur. Le trouble bipolaire est un trouble mental qui touche la régulation et l’équilibre de l’humeur. De plus, les individus présentant un trouble bipolaire peuvent également connaître des périodes durant lesquelles leur humeur est particulièrement basse – il est alors question d’état dépressif modéré ou sévère.

En fait, les périodes d’humeur haute et d’humeur basse alternent le plus souvent, entrecoupées de périodes d’humeur normale. L’oscillation spectaculaire de l’humeur est parfois appelée épisode ou accès thymique. La fréquence, l’intensité et la durée des épisodes thymiques varient d’un individu à un autre. En l’absence de traitement ou de soins appropriés, la fréquence des oscillations et la gravité de cette maladie chronique peuvent augmenter. Le trouble bipolaire peut se caractériser par une phase maniaque sans présence de phase dépressive. Les individus souffrant de trouble bipolaire peuvent également faire l’expérience d’épisodes mixtes durant lesquels les symptômes de manie ou d’hypomanie tels que l’excitation par exemple et les symptômes de dépression tels que la tristesse sont ressentis en même temps.

Ces événements sont souvent entrecoupés par des périodes de stabilité de durée variable. En phase de manie, l’individu peut faire des gestes dangereux pour lui et pour les autres. C’est alors un cas d’urgence psychiatrique. Lors d’une phase d’hypomanie, les idées s’accélèrent, l’individu ne ressent plus la fatigue ni l’envie de dormir, a tendance à être euphorique, à avoir davantage d’idées, fait des projets, parfois très ambitieux voire irréalistes. Ces phases peuvent varier entre plusieurs heures, et quelques jours consécutifs. Un des aspects dramatiques de ce trouble mental est que, lors de la phase maniaque, l’individu peut se discréditer gravement sur le plan social et professionnel.

Certains patients atteints de trouble bipolaire peuvent éprouver des problèmes moteurs pendant leurs épisodes. Ces problèmes moteurs sont appelés  symptômes catatoniques . Ces symptômes varient et peuvent comprendre une agitation extrême, ou au contraire, un ralentissement des mouvements. Parfois, le patient fait des mouvements ou adopte des postures inusités. On parle aussi de manies unipolaires pour les manies qui ne sont pas associées à des phases dépressives.

Le trouble bipolaire peut s’exprimer différemment et ne pas être reconnu d’emblée. Cette situation est malheureusement la plus fréquente. La prise en compte des antécédents familiaux ne se limite pas simplement à rechercher des troubles de l’humeur chez les ascendants et collatéraux. Cyclothymie : qui débute souvent à l’adolescence, de nombreuses périodes dépressives modérées ou d’hypomanie, de quelques jours à quelques semaines, sont diagnostiquées.