L’Edition en sciences humaines : La mise en scène des sciences de l’homme et de la société PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Nèphèsh vient vraisemblablement d’une l’Edition en sciences humaines : La mise en scène des sciences de l’homme et de la société PDF qui signifie  respirer . Le terme français provient du mot latin anima, qui a donné  animé ,  animation ,  animal .


Al-Kindi rapporte qu’Aristote considère l’âme comme une substance simple dont les actions se manifestent dans les corps. L’âme est personnifiée dans la mythologie grecque par Psyché. Cantilène de sainte Eulalie  composée en l’an 900. Vers 1100,  la Chanson de Roland  utilise ce terme sous la forme  anme .

L’usage commun contemporain oppose les termes  âme  et  esprit . Le nom  esprit  désigne les facultés intellectuelles de l’Homme, considérées dans leur ensemble, tandis que le nom  âme  signale un esprit humain doté principalement de facultés morales. L’allusion à la mort évoque aussi le terme  fantôme . De nombreuses conceptions religieuses, philosophiques, et psychologiques, ne peuvent se traduire en français que par ce terme unique d’âme. La notion d’âme joue un grand rôle dans les croyances religieuses. Par extension, tout élément naturel, par exemple une montagne , est considéré dans certaines cultures comme investi d’une âme avec laquelle il serait possible d’interagir.

Cette perception est propre à l’animisme. Article détaillé : Composition de l’être dans l’Égypte antique. La culture égyptienne antique, de l’époque des premières pyramides à l’invasion hellénique sous Alexandre le Grand, utilisait un ensemble de notions spécialisées pour décrire l’entité psychosomatique du Pharaon. Appelée Atma, jivatma, anu-atma, ou encore vijnanam brahman dans l’hindouisme, l’âme serait logée dans le cœur,  siège de la conscience . Dans la Bible hébraïque Nephesh est l’un des mots traduits par âme.

L’équivalent en grec dans la Septante et le Nouveau Testament est Psyché en grec. Dans le texte Biblique, l’homme ne possède pas une âme, il est une âme. Chacun jouit donc du libre arbitre, y compris en matière de mener sa vie. L’âme est marquée par le péché originel. Pour les catholiques, l’âme est immortelle et le jugement après la mort fait en sorte qu’elle va au ciel, au purgatoire ou en enfer en attendant le Jour du jugement, principalement en fonction du péché originel et des autres péchés mortels qu’ils ont commis pendant leur vie. Dans le dogme sunnite, l’âme est l’une des plus grandes créations de Dieu.

85 :  Et s’ils t’interrogent au sujet de l’âme, – Dis : « l’âme relève de l’Ordre de mon Seigneur ». ROUH  renvoie à l’âme plutôt qu’à l’esprit. Le Coran donne par ailleurs quelques notions de l’esprit ce qui ne peut être le cas de l’âme. Dans le chiisme, l’âme est l’attribut animé qui habite un corps matériel durant la vie, puis reçoit son jugement lors du passage vers l’au-delà, la deuxième mort où elle est arrachée du corps matériel existant tant que l’esprit n’a pas été renouvelé ou détruit. L’âme est chargée selon les capacités de chaque être. Elle est éternelle épurée et muable purifiée.

L’esprit quant à lui est le sujet muable dans l’existence où il est discontinu tout comme dans l’essence où il est continu. Tout objet existant est doué d’esprit partiel relatif à sa substance. L’esprit de toute partie est la qualité abstraite de toute partie des scènes réelles soumises aux règles de la logique. Tout objet sans âme et sans esprit est figé. En plus des âmes et des esprits, Dieu éternel immuable est l’unique juge des mondes. Dans plusieurs civilisations se trouve la croyance en une âme, une force vitale, animant les êtres vivants, les objets mais aussi les éléments naturels, comme les pierres ou le vent. Pour Platon, l’âme définit l’homme et est principe de vie :  Dois-je t’expliquer que c’est l’âme qui est l’homme ?

Pour lui, l’âme est déchue : elle est tombée dans le corps, alors qu’elle accompagnait les dieux dans le monde des Idées. Idées, aux Formes idéales, au divin. La pensée de Platon a évolué. Aristote, dans son traité De l’âme écrit vers 330 av. L’âme est l’acte premier d’un corps organisé.

Ensemble, on a la fonction végétative. Al-Kindi rapporte qu’Aristote dit de l’âme qu’elle est substance simple dont les actions se manifestent dans les corps. Avec le stoïcisme, l’ensemble du monde est corps. Cette conception du corps est étrangère à notre conception contemporaine, par exemple la nuit est un corps, de même l’âme est un corps. La notion de Pneuma, que certains peuvent rattacher à la notion d’âme, est un feu. Nature, de Raison et de Dieu.