L’être et l’essence PDF

Cet article est une ébauche concernant la philosophie. L’L’être et l’essence PDF et le Néant, sous-titré essai d’ontologie phénoménologique, est l’ouvrage philosophique principal de Jean-Paul Sartre publié en 1943.


La seconde philosophie de Sartre, passant de l’individu au social, s’ouvre avec les cahiers pour une morale et se poursuit avec la critique de la raison dialectique. Deux pages du livre évoquent d’ailleurs  l’être-en-soi du garçon de café  en référence au lieu d’écriture de l’essai. Une suite était promise, en l’espèce une Morale existentialiste, qui n’a jamais été écrite, si ce n’est par Simone de Beauvoir avec Pour une morale de l’ambiguïté, ou dans les Cahiers pour une morale, publiés après la mort de Sartre. L’être ne saurait engendrer que l’être et, l’homme étant englobé dans un processus générationnel, il ne sortira de lui que de  l’être . Si l’homme doit pouvoir le mettre en question cette question, il doit pouvoir se considérer dans un ensemble et se mettre lui-même en dehors de l’être et par conséquent affaiblir la structure d’être de l’être.

Il n’est cependant pas donné à la  réalité humaine  d’annihiler la masse d’être qui existe. Colette Audry, Sartre et la réalité humaine, Seghers, 1966. Sans doute un des meilleurs exposés du premier Sartre. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 9 janvier 2019 à 15:27.

Cet article est une ébauche concernant un livre. Milan Kundera, écrit en 1982 et publié pour la première fois en 1984, en France. L’Insoutenable légèreté de l’être traite de plusieurs thèmes, et place, au centre de tout, des personnages incarnant de grandes idées. Parmi eux, Tomas oscille entre le libertin et l’amoureux passionné, alors que Tereza brigue l’amour pur et que Sabina poursuit la légèreté. Ces deux notions fondent le livre. Elles composent le titre de deux chapitres. Ils n’ont pas de valeur définitivement attribuée, les personnages s’interrogent successivement sur leur ambiguïté.

Sabina poursuit la légèreté et la liberté sentimentale et idéologique. S’il a un goût certain pour les aventures dites  légères , il évite les liaisons durables et veut plutôt saisir l’immensité du monde. Il est pris dans une dualité constante. Il ne pourrait pas en finir avec ses amitiés érotiques, mais dans son cœur il n’y a de la place que pour Tereza. La pesanteur est incarnée par Tereza et Franz. Elle fait s’attacher à des êtres et principes. Le titre s’explique par une légèreté qui est parfois insoutenable lorsqu’elle est mise en contraste avec la lourdeur du destin.