Informatique Théorique: Informatique, Théorie de la calculabilité, Algorithmique, Méthode formelle (informatique), Théorie de l’information, Théorie des graphes PDF

Une représentation artistique d’informatique Théorique: Informatique, Théorie de la calculabilité, Algorithmique, Méthode formelle (informatique), Théorie de l’information, Théorie des graphes PDF machine de Turing. Les machines de Turing sont un modèle de calcul.


Ce contenu est une compilation d’articles de l’encyclopédie libre Wikipedia. L »informatique théorique est l »Ã©tude des fondements logiques et mathématiques de l »informatique. Plus généralement, le terme est utilisé pour désigner des domaines ou sous-domaines de recherche centrés sur des vérités universelles (axiomes) en rapport avec l »informatique. L »informatique théorique se caractérise par une approche par nature plus mathématique et moins empirique de l »informatique et ses objectifs ne sont pas toujours directement reliés à des enjeux technologiques. De nombreuses disciplines peuvent être regroupées sous cette dénomination diffuse dont la théorie de la calculabilité, l »algorithmique et la théorie de la complexité, la théorie de l »information, l »Ã©tude de la sémantique des langages de programmation et la théorie des automates et des langages formels.

L’informatique théorique est l’étude des fondements logiques et mathématiques de l’informatique. C’est une branche de la science informatique. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Models of Computation de John E. Alan Turing à l’âge de 16 ans. Les logiciens Bertrand Russel, David Hilbert et George Boole furent des précurseurs de l’informatique théorique.

Une contribution importante des années 1950 est la création de langages de programmation comme FORTRAN, COBOL et LISP, qui offrent des constructions de haut-niveau pour écrire des conditionnelles, des boucles et des procédures. En 1964, Noam Chomsky définit la hiérarchie de Chomsky. Ce sont les balbutiements de la théorie de la complexité. Durant les années 1970, la théorie de la complexité se développe. Se développent aussi les méthodes formelles pour vérifier les programmes. On définit des sémantiques formelles aux langages de programmation.

Se développement aussi des connections entre le modèle de base de données relationnelles et le calcul des relations, afin de réaliser des requêtes dans des bases de données de manière efficace. Ces années ont été florissantes également en algorithmique. Donald Knuth a beaucoup influencé le développement de l’algorithmique ainsi que Aho, Hopcroft et Ullman. Les années 1980 et 1990 sont propices au développement du calcul parallèle et des systèmes distribués. Le terme renvoie plutôt à une façon d’aborder les questions informatiques sous un angle plus mathématique et formel, en faisant souvent abstraction des aspects plus pratiques de l’informatique. Ses objectifs se caractérisent généralement par une volonté d’identifier en principe les possibilités et les limites des ordinateurs. Association française d’informatique fondamentale, membre de la Société informatique de France au niveau français et membre de l’EATCS au niveau européen.