Informatique de gestion : Analyse et partage des bases de données en 21 fiches PDF

Il chapeaute les plans Blancs, qui sont des plans définis pour chaque établissement hospitalier. ORSAN NRC : prise en charge d’un risque nucléaire, radiologique ou chimique. Le plan Orsan a été activé pour l’épidémie saisonnière de grippe de l’hiver 2014-2015, les attaques terroristes survenues à Paris le 13 novembre 2015 ainsi que pour l’attentat survenu à Nice le 14 informatique de gestion : Analyse et partage des bases de données en 21 fiches PDF 2016.


Comment aller à l’essentiel, comprendre les méthodes et les démarches avant de les mettre en application ?
Conçue pour faciliter aussi bien l’apprentissage que l’entraînement, la collection  » EXPRESS  » vous propose ici une présentation simple et concise de l’informatique de gestion en 21 fiches pédagogiques.
Chaque fiche comporte quatre rubriques : Principes, les trois ou quatre idées essentielles ; Méthode, précise les démarches fondamentales ; Compléments, pour aborder les cas particuliers ; Application, un ou deux exercices et leur corrigé.

Les plans Blancs sont les bases du plan Orsan. En situation d’urgence ou de crise, les responsables des établissements de santé peuvent ainsi s’appuyer sur des procédures formalisées, opérationnelles, connues, testées. Chaque établissement de santé doit avoir une cellule de crise qui définit ses modalités de fonctionnement en cas de crise et pilote le plan Blanc en cas de déclenchement. Le local prévu pour la cellule de crise n’est pas obligatoirement réservé à ce seul usage mais elle doit pouvoir en disposer de façon totalement prioritaire.

Les membres de la cellule de crise doivent être identifiés, joignables à tout moment, formés et entraînés à la gestion de crise. La cellule de crise assure un pilotage unifié des opérations, la communication avec les médias, les pouvoirs publics, le recensement des victimes, les relations avec les familles. La loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique dispose que chaque établissement de santé, public ou privé, est dans l’obligation d’élaborer un plan Blanc lui permettant de mobiliser immédiatement les moyens de toute nature dont il dispose en cas d’afflux de patients ou de victimes ou pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle. Avant 2004, seuls les établissements ayant un service d’urgence étaient dans cette obligation. La capacité à gérer une crise est un des critères de la certification conduite par la Haute Autorité de Santé. Le caractère réglementaire du plan Blanc constitue le socle juridique permettant de rappeler ou de maintenir du personnel en dehors des horaires habituels de travail, de reporter des activités programmées, d’anticiper des sorties de patients. Article 20 de la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, qui insère dans le code de la santé publique quatre articles, L.