Histoire de La Ville de La Rochelle Et Du Pays D’Aulnis… PDF

Les armes de Royan se blasonnent ainsi :  Coupé. Au deuxième, d’azur au galion d’or équipé et gréé du même, voguant sur une mer d’histoire de La Ville de La Rochelle Et Du Pays D’Aulnis… PDF, mouvant de la pointe. Voir également l’article : Chronologie de Royan. Article connexe : Histoire de la Charente-Maritime.


L’histoire de Royan commence au Néolithique, lorsque des hommes qui vivent de façon sédentaire commencent à occuper le site. La cité huppée accueille de nombreux artistes pendant les Années Folles. Sa renaissance d’après-guerre lui permet aujourd’hui d’accueillir jusqu’à 90 000 habitants en pleine saison. Les Celtes commencèrent à mettre en valeur la presqu’île d’Arvert. Les Romains développent la culture de la vigne, l’élevage des huîtres et la technique des marais salants. Tibulle célèbre sa côte à propos de la victoire de Messala et Ausone y construisit une résidence.

844, les Vikings remontent la Gironde, pillant tout sur leur passage. Le bourg fortifié se trouve alors limité au rocher de Foncillon, au bord de la mer. Accolé au bourg, un petit château fort protège le fond de la plage de la Grande-Conche qui sert de port. Les nombreuses gabares qui empruntent la Gironde y font escale dans l’attente de vents ou de courants favorables. Le seigneur de Didonne en profite alors pour faire payer une taxe à tout bateau s’arrêtant au pied du château. En 1137, Aliénor d’Aquitaine épouse le roi de France, Louis VII.

Royan fait partie intégrante du duché d’Aquitaine et passe sous le contrôle du roi de France. Henri III, roi d’Angleterre et duc d’Aquitaine, débarquant à Royan le 20 mai 1242. Le roi d’Angleterre fait consolider les défenses du bourg. Il est alors protégé par de solides murailles et on construit un donjon.

Costuma de Roian — c’est-à-dire  Coutume de Royan . Le 20 mai 1242, Henri III, roi d’Angleterre, en guerre contre Louis IX, débarque à Royan avec 300 chevaliers. C’est sans doute à l’occasion de cette visite qu’il décide d’octroyer à Royan une charte communale. Celle-ci, rédigée en gascon, régit le cadre administratif et judiciaire de la municipalité. Leur rôle est aussi d’élire trois prudhommes. Le maire est choisi par le roi parmi ces trois hommes.

L’administration de la ville est assurée par le maire et les douze échevins qui se réunissent deux fois par semaine, parfois avec les conseillers. Les pairs se réunissent eux le samedi matin, toutes les deux semaines. Battus à Taillebourg, les Anglais conservent, par le traité de Paris, le contrôle du sud de la Saintonge, dont Royan. En 1355, pendant la guerre de Cent Ans, le Prince noir, héritier du trône d’Angleterre, guerroie en Saintonge. Il renforce les défenses de Royan qui devient un gros bourg. Cent Ans, en 1451, la région de Royan est définitivement française, mais en ruines.

Le siège de Royan de 1623 vu par Bonneveau. Mais l’accès au bourg, muré dans ses remparts, est difficile. Avec l’édit de Nantes, Royan devient une place forte de sûreté pour les protestants. Sous l’influence du chef protestant Henri de Rohan, à qui l’on prête alors l’idée de rassembler les protestants de l’ouest de la France dans une confédération protestante autonome, la cité renforce ses défenses. La citadelle est réaménagée sur l’ordre du gouverneur, Monsieur de Saint-Seurin. Cependant, une fois le roi parti, les rancœurs se déchaînent.