Histoire de deux peuples continuée jusqu’à Hitler PDF

Rijksmuseum Amsterdam, par Bartholomeus van der Helst. La guerre de Trente Ans qui a impliqué l’ensemble des puissances du continent dans le conflit entre le Saint-Empire et ses États allemands protestants en rébellion. La histoire de deux peuples continuée jusqu’à Hitler PDF de Quatre-Vingts Ans opposant les Provinces-Unies révoltées contre la monarchie espagnole.


Ce livre est, en somme, une histoire à grands traits de notre pays.

Quand on étudie les rapports de la France avec le reste de l’Europe, on s’aperçoit que la plus grande tâche du peuple français lui a été imposée par le voisinage de la race germanique. Avec nos autres voisins, Anglais, Espagnols, Italiens, s’il y a eu des conflits, il y a eu aussi des trêves durables, de longues périodes d’accord, de sécurité et de confiance. La France est le plus sociable de tous les peuples. Il le faut bien pour qu’à certains moments nous ayons eu, et assez longtemps, l’Allemagne elle-même dans notre alliance et dans notre amitié. Il est vrai que c’était après l’avoir vaincue. Il est vrai que c’était après de longs efforts, de durs travaux qui nous avaient permis de lui retirer, avec la puissance politique, les moyens de nuire. Car le peuple allemand est le seul dont la France ait toujours dû s’occuper, le seul qu’elle ait toujours eu besoin de tenir sous sa surveillance.

Une idée domine ce livre. Nous pouvons même dire qu’elle nous a obsédé tandis que nous écrivions ces pages sous leur forme première.

Modifiant profondément les équilibres politique et religieux en Europe et dans le Saint-Empire, ils sont aussi à la base du  système westphalien , expression utilisée a posteriori pour désigner le système international spécifique mis en place, de façon durable, par ces traités. Véritable congrès internationaux, toutes les puissances européennes y sont représentées à l’exception du tsar de Moscovie, du roi d’Angleterre et du sultan ottoman. Côté français, la diplomatie engagée par Mazarin est décisive. 24 octobre 1648 également, entre l’Empereur du Saint-Empire romain germanique et l’Empire suédois.

Carte simplifiée de l’Europe après la paix de Westphalie en 1648. Les principaux bénéficiaires sont la Suède, les Provinces-Unies et la France. Les décisions remodèlent l’Europe pour de longues années. Attribution du Haut-Palatinat à la Bavière. Le traité de Westphalie est la base de l’organisation de l’Allemagne jusqu’à la suppression du Saint-Empire romain germanique en 1806. Empire, nulle paix ou alliance d’Empire, nulle taxe, levée, construction de forts, etc. L’Empire se trouve ainsi morcelé en 350 petits États, sonnant le glas de la puissance des Habsbourg.

Les traités reconnaissent les trois confessions catholique, luthérienne et calviniste dans le Saint-Empire, les princes conservant le droit d’imposer leur religion à leurs sujets. 6 protestants entreront toujours au Conseil aulique. Il s’agit donc d’une norme de non-ingérence : la religion devient un domaine géré librement par chaque État, avec une laïcisation progressive des relations internationales qui permet aux états de s’émanciper des dogmes religieux. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. C’est une nouvelle conception de la souveraineté qui perdura jusqu’à la bipolarisation de la guerre froide, et qui reste une norme juridique moderne. Paix de Westphalie  imprimé par la Bundespost en 1998.

Les traités de Westphalie, vu leur importance, sont au centre de nombreuses querelles institutionnelles, juridiques et mémorielles, tant en France qu’en Allemagne. Jean Bérenger, Histoire de l’empire des Habsbourg, Fayard 1990, rééd. Duparc, l’appellation  traité d’Osnabrück  est une erreur. Voir Pierre Duparc,  Les actes du traité de Münster de 1648 entre la France et l’Empire , Bibliothèque de l’École des chartes, 1948, tome 107, pp. Jacques Bainville, Histoire de deux peuples continuée jusqu’à Hitler, Arthème Fayard, coll.