François Boucher : Hier et Aujourd’hui PDF

Si ce bandeau n’est françois Boucher : Hier et Aujourd’hui PDF pertinent, retirez-le. François Boucher, né le 29 septembre 1703 à Paris où il est mort le 30 mai 1770, est un peintre français, représentatif du style rococo. Boucher a abordé tous les genres : peinture religieuse, sujets mythologiques, scènes rustiques, paysages, animaux, décorations de monuments et de maisons particulières, modèles de tapisserie. Il estimait lui-même, un an avant sa mort, avoir produit plus de dix mille dessins, mais trouvait encore le temps de travailler dix heures par jour à des représentations idylliques et voluptueuses de thèmes classiques, mythologiques et érotiques, d’allégories décoratives et de scènes pastorales.


L’exposition que le musée du Louvre consacre à François Bouche (1703-1770), à l’occasion du tricentenaire de sa naissance, nous invite à redécouvrir cet artiste. Les livrets des Salons du XVIIIe siècle, puis les chroniques des frère ; Goncourt en ont laissé une image réductrice, celle d’un peintre versant dans une veine galante et facile, essentiellement décorative :  » Cet homme a tout – excepté la vérité « , écrivait Diderot dans son Salon de 1761. Cependant, sous ce  » beau fard « , pointe la ligne, indice du vrai. Et c’est par son œuvre graphique que nous entrevoyons un autre Boucher. Aussi, les soixante-dix-huit dessins, pour la plupart inédits, qui font l’objet de la présente étude, permettent-ils de dépasser la vision partielle et stéréotypée dont Boucher put souffrir. C’est un créateur libre, spontané et constamment inventif qui se dévoile alors

Il ne resta que fort peu de temps dans cet atelier de Lemoyne, quelques mois à peine. En 1721, il dessine des illustrations de livres pour Cars, et commence à pratiquer l’art de la gravure. Ses premiers essais décidèrent le collectionneur Jean de Jullienne à lui passer commandes de gravures d’après Watteau. En 1723, il concourut au prix de l’Académie de peinture, dont le sujet était  Evilmérodach, fils et successeur de Nabuchodonosor, délivré des chaines dans lesquelles son père le retenait depuis longtemps . En l’absence de dessins ou de tableaux que l’on puisse sûrement dater, à l’exception de quelques eaux-fortes gravées plus tard d’après ses études faites à Rome, il est impossible de retracer les étapes du séjour de Boucher en Italie, qui lui fut néanmoins plus profitable que n’ont bien voulu le dire les détracteurs du rococo et partant, du style de Boucher.

Au dire de ses contemporains, Marie-Jeanne était remarquablement jolie, et Boucher semble s’en être souvent inspiré dans ses créations de jeunes beautés radieuses et triomphantes. Même s’il a été marqué par le style du peintre Lemoyne, Boucher trouve vers 1736 son style propre en devenant, en peinture, le maître incontesté du style rocaille. Il obtient la faveur de Madame de Pompadour dont il fera à plusieurs reprises, le portrait et composera pour elle ses œuvres les plus raffinées dans les années 1650, ainsi que des décors pour son château de Bellevue et pour son boudoir de Crécy. Il est un grand ami du général Montmorency. Membre de la célèbre goguette de la Société du Caveau, il y apporte souvent ses dessins pour les montrer.