De Batna a Biskra – l’Est du Constantinois PDF

Département de Constantine, dans ses limites de 1905 à 1955. Le département de Constantine est un des départements français d’Algérie, qui a existé entre 1848 et 1962. De Batna a Biskra – l’Est du Constantinois PDF comme une province française, l’Algérie fut départementalisée le 9 décembre 1848.


Une fois encore, Teddy Alzieu nous prend par la main et nous emmène en ces contrées lointaines des temps révolus. Des cartes postales anciennes nous font voyager à travers l’est du Constantinois, depuis Collo et Herbillon jusqu’à Batna, en passant par tous les petits villages qui donne son caractère à cette région attachante. Nous découvrons ensuite la belle Biskra, porte du désert, et le périple nous emmène jusqu’à La Calle et Guelma, entre autres, pour se terminer à Tébessa dans le djebel Doukhane.
Que de paysages, que de villages et de regards croisés ! Cette promenade est magnifique et nous fait prendre un grand bol d’oxygène et de souvenirs…

Par conséquent, la ville de Constantine fut faite préfecture du département portant son nom, couvrant alors tout l’est de l’Algérie. Il fut divisé en plusieurs arrondissements, avec six sous-préfectures : Batna, Bône, Bougie, Guelma, Philippeville, Sétif. Lors de l’organisation des Territoires du Sud, en 1905, le département fut réduit à leur profit à 87 578 km2, ce qui explique que le département de Constantine se limitait à ce qui est aujourd’hui le nord-est de l’Algérie. Le département de Constantine de 1956 à 1962. Le 7 août 1955, le département de Constantine fut amputé de sa partie orientale, attribuée au nouveau département de Bône.

Constantine devint la wilaya de Constantine par une ordonnance de 1968. Non-installé, disponibilité, puis en janvier 1941 nommé préfet de la région de Clermont-Ferrand, préfet du Puy-de-Dôme. Département de Constantine, dans sa plus grande extension, de 1870 à 1905. Pour une histoire critique et citoyenne.

Arrêté du Président du Conseil des 9 décembre 1848 et 16 mars 1849, article 1:  La division actuelle de l’Algérie en trois provinces est maintenue. Chaque province sera divisée en territoire civil et en territoire militaire. Cercles de Biskra et de Touggourt, recouvrant une surface totale de 109 239 km2 – « Tableau », opus cité. Ahmed Mahiou, Les collectivités territoriales algériennes, Paris, éditions du CNRS, 1970, pp.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 19 septembre 2018 à 21:31. Européens d’une part et de huit millions d’Algériens d’autre part élisent le même nombre de représentants. Sécurité sociale, les normes salariales, etc.

Durant l’été 1954, le CRUA obtient le ralliement de Belkacem Krim, qui mène depuis 1947 une rébellion en Kabylie. Pour se signaler de façon spectaculaire et en quelque sorte irrémédiable, il est décidé de commencer par une opération de grande envergure : des attaques nombreuses, sur l’ensemble du territoire, en un laps de temps minimal. L’armement est fourni par ce qui reste des armes de l’Organisation spéciale, branche armée clandestine du MTLD dans les années 1946-1950, à laquelle ont participé, notamment, Hocine Aït Ahmed et Ahmed Ben Bella. Après le démantèlement de l’OS en 1950, il subsiste cependant quelques caches qui vont être utilisées. Dans le monde arabo-musulman, c’est la période de l’affirmation nationaliste de l’Égypte de Nasser au pouvoir depuis 1952. Aurès et en Kabylie que dans les autres régions. Des attaques ont lieu contre des bâtiments militaires à Biskra, Batna et Khenchela, les deux dernières occasionnant quatre morts de soldats français.

Tifelfel, localité du douar de Ghassira. Chihani que Mohammed Sbaïhi tire une rafale qui atteint les trois personnes. Le caïd Hadj Sadok étant intervenu en les interpellant ainsi :  Vous n’avez pas honte. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Musulmans Ben Hadj Sadok, caïd du douar M’Chouneche. Haroun Ahmed Ben Amar, agent de police.