Candide au pays des gourous PDF

Quel est l’impact des avions sur le changement climatique ? D’après vous, quel est le moyen de transport le plus polluant ? Vous choisissez la première option ? Combien de fois n’a-t-on pas lu que les oiseaux de fer sont les vilains petits canards des transports, la candide au pays des gourous PDF aux tonnes de carburant qu’ils consomment avant de les régurgiter sous forme de CO2 ?


Premier disciple français à avoir rencontré Swami Prajnanpad, le maître d’Arnaud Desjardins, Daniel Roumanoff donne ici le journal de son premier voyage en Inde en 1959 et de ceux qui l’ont suivi jusqu’en 1964.
En une terre non encore envahie par les touristes de la spiritualité, Daniel Roumanoff, parti en auto-stop, parcourt l’Inde spirituelle allant de maître en maître. Il fait ainsi « défiler devant nos yeux, comme l’écrit dans sa préface Michel Hulin, professeur d’histoire des Religions à la Sorbonne, une inoubliable série de tableaux… les hommes, les fous et les sages. Les hommes de Dieu et les fous de Dieu… ». Certains des gourous les plus célèbres de ce siècle Swami Shivananda, Krisnamurti, Ramdas, Sai Baba et beaucoup d’autres moins connus revivent sous nos yeux dans un récit palpitant et unique en son genre, en même temps que se posent les questions du chercheur perplexe, partagé entre son attirance pour Ma Ananda Mayee et l’enseignement de celui qui deviendra son maître, Swami Prajnanpad. Ce journal qui se lit comme un roman est, continue Michel Hulin, un « témoignage exceptionnel où l’acuité d’un regard ironique jeté aux êtres et aux choses alterne et se concilie avec la confiance vibrante d’un amour déçu et pourtant destiné à s’accomplir ».
Daniel Roumanoff est né à Paris en 1936. A la fin de ses études à H.E.C. à la faculté de Droit et des Sciences Économiques et à l’École des Langues orientales, il part en Inde en 1959. A son retour, après avoir étudié le sanskrit à la Sorbonne, il obtient un diplôme de l’École Pratique des Hautes Études. Il est alors cadre chez Rhône-Poulenc, chargé d’exporter des produits textiles vers les pays de l’Est. En 1969, il devient chef d’entreprise en créant une société d’importation de vêtements et de produits artisanaux en provenance d’Extrême-Orient. Il dirige plusieurs sociétés et notamment la revue « Psychologie » en 1981. En 1986 il soutient une thèse de doctorat à la Sorbonne, publiée à la Table Ronde sous le titre « Swami Prajnanpad, un maître contemporain ». Il est marié et père de quatre enfants.

Technology et financées par l’Union européenne, comparent les effets sur le climat des différents modes de transport à l’échelle mondiale. L’impact sur l’ozone et les nuages des avions est très élevé du fait qu’ils volent à haute altitude et qu’ils émettent de nombreux gaz et matières polluantes. Mais les particules de pollution finissent par se dissiper avec le temps. Au contraire,  les déplacements en voiture émettent davantage de CO2 que les voyages par avion par voyageur-kilomètre. Au-delà de l’intérêt purement scientifique, ces résultats prouvent que l’empreinte écologique doit se comprendre dans un large rapport au temps. Cette entrée a été publiée dans Climat, Transports. 112 commentaires à Quel est l’impact des avions sur le changement climatique ?

Au début, vous dites que la voiture émet moins de C02 que l’avion en prenant l’exemple du vol vers Toulouse et à la fin, qu’elle en produit plus. Une chose est sûre, c’est que les 2 sont rarement interchangeables. 1000km où elle rentre plus en concurrence avec le train. L’avion est surtout utilisé sur de longues distances.