Analyse et décisions financières PDF

A chacune d’elle, correspond une analyse précise à travers laquelle on recherche un résultat pour mieux interpréter une situation et prendre les décisions appropriées pour l’améliorer si nécessaire. Le présent article analyse et décisions financières PDF de deux principales méthodes : la méthode de Pareto et la classification ABC. A ces derniers, il sera appliqué un suivi rigoureux car, l’engagement financier supporté est assez élevé.


Le reste des articles, de moindre valeur, seront quant à eux gérés avec un peu plus de souplesse. Tout en restant dans la même logique que la méthode de Pareto, la méthode ABC affine la précédente en proposant un découpage plus détaillé des stocks en fonction de leur valeur. Comme vous le constatez, les intervalles de classe ci-dessus ne sont pas rigides. Il est même rare des les obtenir avec une telle précision dans une analyse. Dans tous les cas, l’analyste essayera au mieux d’obtenir un découpage qui se rapproche des valeurs de son choix. Nombreuses applications informatiques utilisées pour la gestion des stocks et des articles offrent la possibilité de faire automatiquement ces analyses. A dont les coûts d’acquisition et de possession seraient élevés.

Pour le cas particulier des stocks de production et stocks ERO, il serait dangereux de faire une analyse de Pareto ou une analyse ABC, uniquement sur la valeur de stock, dans le seul but de diminuer les quantités dans les magasins. 80 et ABC dans la gestion des flux est de prévoir et anticiper sur les principales causes des goulets d’étranglement. Il faut assurer la circulation des produits en appliquant une gestion préventive des risques pouvant provoquer un ralentissement ou une rupture des flux. Le but de cette analyse est de fournir, à partir d’informations d’origines diverses mais surtout d’informations comptables, une vision synthétique qui fait ressortir la réalité de la situation et qui doit aider le dirigeant, l’investisseur et le prêteur dans leur prise de décision. L’analyse financière se fonde sur la comptabilité de l’entreprise et sur son business plan, en le confrontant à l’environnement connu ou prévu, pour définir les forces et faiblesses financières de l’entreprise.

Est-il souhaitable d’accorder un crédit aux clients pour des raisons commerciales ou faut-il à l’inverse diminuer le besoin en fonds de roulement ? Le terme « analyste financier » recouvre plusieurs réalités qui correspondent à des méthodes et des objectifs différents. Exane, Aurel Leven, Oddo, Raymond James, Portzamparc, etc. Les buy side retraitent les informations fournies par les sell side. Peut être décisionnaire sur les demandes de crédits sollicités ou peut ne formuler qu’un avis. Le rôle de ces derniers est de déterminer les valeurs d’acquisition des entreprises convoitées et les valeurs de revente des activités devant être cédées. L’analyse financière, ne se limite pas à un simple examen plus ou moins approfondi et critique des comptes.

En effet, une part de celui-ci représente le montant maximum d’échéance du crédit que peut supporter l’entreprise. Un autre type d’analyse est de forme patrimoniale : elle consiste à analyser la valeur de l’entreprise non pas en termes de futurs dégagements de trésorerie, mais sa valeur à l’instant t, pour répondre à la question : que vaudrait l’entreprise si elle devait être dissoute aujourd’hui ? Dans une optique de diagnostic interne, l’analyse financière s’attachera à caractériser les grands équilibres du bilan, et à identifier les voies d’amélioration afin que l’entreprise ne soit pas fragilisée par un recours trop important à l’endettement à court terme, tout en satisfaisant à des critères de rentabilité des fonds propres investis. La difficulté majeure est la détermination du taux d’actualisation. Celui-ci dépend de la prime de risque et du taux sans risque. Lorsqu’ils n’ont pas le temps de se livrer à une analyse financière approfondie, les investisseurs utilisent des méthodes rapides d’évaluation. Cette méthode déduit simplement les dettes et engagements au Passif du montant total de l’Actif.

Benjamin Graham dont l’ouvrage L’Investisseur intelligent est considéré comme la référence de l’analyse financière moderne. Financial News Network et de CNBC, qui a popularisé le chartisme. Henry Blodget, symbole de la bulle Internet et de l’affaire des analystes financiers de 2002. Mary Meeker, autre symbole de la bulle Internet et analyste de la banque Morgan Stanley. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 4 mars 2019 à 18:49. Cet article présente des problèmes multiples. Vous pouvez aider à l’améliorer ou bien discuter des problèmes sur sa page de discussion. Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique. La réorganisation et la clarification du contenu sont nécessaires. L’analyse transactionnelle propose des grilles de lecture pour la compréhension des problèmes relationnels ainsi que des modalités d’intervention pour résoudre ces problèmes.

Eric Berne a présenté l’analyse transactionnelle comme une approche phénoménologique, ajoutant des données vérifiables à la construction philosophique de Freud. Les origines de l’analyse transactionnelle remontent aux 5 premiers articles sur les 6 écrits par Berne sur l’intuition, qu’il a commencés en 1949. En 1956, après 15 ans d’études de la psychanalyse, Berne s’est vu refuser l’admission à l’institut de psychanalyse de San Francisco. Il a pris la demande de plusieurs années de formation supplémentaires comme un rejet et a choisi d’abandonner la psychanalyse. Le premier, Intuition V: The Ego Image, expliquait comment il était arrivé au concept des  États du moi , et incluait les idées de séparation entre l’Adulte et l’Enfant. Le second, Ego State in Psychotherapy, était basé sur le concept tripartite : Parent, Adulte et Enfant. Outre les États du Moi, l’analyse transactionnelle propose de repérer les jeux psychologiques, des types d’échanges qui se répètent de manières semblables, et qui se terminent par un sentiment de malaise.

Berne postulait que les grandes orientations de la vie sont décidées dès l’enfance, et peuvent prendre la forme d’un scénario de vie. Berne a conclu, dans le cadre des observations liées à sa pratique que, dans certains contextes, ses patients agissaient comme le faisait l’un de leurs parents, sans avoir toujours conscience de l’origine de ces comportements, ainsi que des émotions et manières de penser qui y étaient associées. Il décrit un de ses patients, M. Dans son activité d’homme de loi, et dans ses opérations financières, il montrait une épreuve de la réalité très sûre . Il  imitait effectivement la conduite et l’état d’esprit de son père lors de ses activités de bienfaisance.

En outre, il lui arrivait de voler  des chewing-gums et d’autres babioles dans les grands magasins. Et il le faisait avec  la même attitude désinvolte et la même technique avec lesquelles il volait des chewing-gums étant enfant. Le Parent correspond aux pensées, émotions, et comportements d’une personne qu’elle a fait siens par imitation de figures parentales ou éducatives marquantes. L’Adulte caractérise les émotions, pensées et comportements qui sont congruents avec la réalité de l' »ici et maintenant ». L’Enfant correspond aux pensées, émotions, et comportements qui sont une reviviscence de notre propre enfance.

Segundo ci-dessus, Eric Berne décrit les trois types de rapport à l’argent de son patient, respectivement au droit de l’Adulte, du Parent, et de l’Enfant. Dans l’analyse de Berne, les termes Parent, Adulte et Enfant ne sont pas en relation avec l’âge de la personne. Eric Berne et ses disciples ont proposé une dynamique des États du Moi et ses dysfonctionnements : Prise de contrôle, contamination, exclusion. On distingue le stimulus, ou message, envoyé d’une personne à l’autre, de la réponse de celle-ci. Les transactions peuvent ainsi être observées et analysées en termes d’États du Moi.