30 Chantefables pour les enfants sages PDF

Autodidacte et rêvant de poésie, Robert Desnos est introduit vers 1920 dans les milieux littéraires modernistes et rejoint en 1922 l’aventure surréaliste. Dans les années 1924-1929, Desnos est rédacteur de La Révolution 30 Chantefables pour les enfants sages PDF mais rompt avec le mouvement quand André Breton veut l’orienter vers le communisme.


Les célèbres Chantefables de Robert Desnos dans leur version originale.

Les célèbres Chantefables de Robert Desnos dans leur version originale.

Soixante-dix ans après la mort de Robert Desnos le 8 juin 1945, au camp de Terezin pour faits de Résistance, ce fac-similé de l’édition originale des
Chantefables propose une redécouverte de ces trente petits trésors de fantaisie que les enfants continuent à dire et à chanter  » sur n’importe quel air « . On y retrouve bien sûr, la célèbre
Fourmi de dix-huit mètres mais aussi
Le Pélican ou
Le Papillon.

En 1940, après la défaite de la France face à l’Allemagne nazie, il redevient journaliste pour le quotidien Aujourd’hui, et dès juillet 1942 fait partie du réseau de résistance AGIR. Il est le second enfant de Lucien Desnos et Claire Guillais. En 1902, la famille s’installe dans le quartier populaire des Halles où son père est mandataire pour la volaille et le gibier, mais également adjoint au maire de l’arrondissement. Gérard de Nerval avait d’ailleurs trouvé là une source à ses voyages imaginaires. Mais ce Paris interlope des artisans et des commerçants marque profondément l’enfant et apparaîtra abondamment dans son œuvre.

Robert Desnos en premier communiant, 1911. Desnos dessine d’étranges formes sur ses cahiers. Desnos fait sa première communion en 1911 en l’église Saint-Merri. Il s’ennuie profondément et ne supporte pas le discours patriotique qui s’y développe.

Fantômas, dont les exploits sont relatés au cœur d’ouvrages bariolés. Il plonge avec délice dans ce romantisme de gare engendré par Les Mystères de New York, ou de Chicago, voire de Paris. Avec le cinéma, ses aventures livresques deviennent presque réalité. De tout cela, Desnos témoignera dans ses récits et ses critiques de films. Pour l’heure, il n’est encore qu’adolescent lorsqu’en 1916, avec pour seuls bagages un certificat d’études acquis en 1913 et son brevet élémentaire, il décide de quitter l’école Turgot.