À l’enseigne du Bon Coursier PDF

La série a été diffusée pour la première fois au Japon en 1985 et en France À l’enseigne du Bon Coursier PDF 1987. Elle a été rediffusée plusieurs fois.


La ville de Londres sert de décor à toute l’histoire, plus précisément durant l’Époque victorienne de la Révolution industrielle et de l’Empire des Indes Britanniques. Sarah est alors âgée de huit ans. Elle a d’abondants cheveux noirs et fait preuve d’une grande douceur de vivre. Cette enfant est profondément estimée et aimée de son père, qui cherche continuellement à combler ses désirs, même ceux qu’elle ne prononce pas. Cela apparaît flagrant par l’achat d’animaux exotiques ou une bibliothèque personnelle remplie d’ouvrages. La petite fille est traitée au pensionnat avec tous les égards dus à sa fortune, sans qu’elle n’en fasse mouvement d’orgueil.

Au contraire, sa nature contemplative la rend patiente, attachante et attentive. Elle est passionnée de lecture et brille dans les études de langues vivantes qui y sont enseignées, c’est à dire l’Anglais et le Français. Plusieurs jeunes filles vouent elles aussi une grande estime envers Sarah. La petite Lottie, âgée de quatre ans, est elle aussi orpheline de mère et elle voit en Sarah une maman de remplacement. Auprès d’elle, Lottie parvient à calmer ses colères douloureuses, que toutes les autres personnes visualisent comme des caprices, alors que cette petite fille est esseulée et incomprise. Sarah rencontrera enfin un jeune garçon de son âge, Peter. Ce garçon est d’une gaieté continuelle, spontanée et tout autant intègre qu’espiègle et débrouillard.

Il est alors le cocher d’un attelage qu’elle utilise et dans lequel ses amies se promènent souvent, insouciantes. Malheureusement, la faillite et le décès de M. Crewe, qu’elle apprend avec fracas le jour de son neuvième anniversaire, font basculer la vie de Sarah du tout au tout. L’homme de loi du père de l’orpheline utilise sa force de persuasion et sa profonde malhonnêteté pour faire main-basse sur toutes les affaires de la chambre luxueusement décorée de la jeune fille. De ce fait, six personnes se rendent coupables de mauvais traitements à l’encontre de cette enfant et vont profiter de son revers de fortune pour interdire, à leur échelle, tout contact entre Sarah et les autres habitants du logis. Rares seront les possibilités des personnes respectables de prendre sa défense de manière efficace.

Elle devient une petite servante brimée, victime d’humiliations, de blessures physiques et morales et de mauvais traitements variés dans leurs durées. Ainsi, les tortionnaires cherchent à briser la fierté et la force de caractère de l’enfant, qui sont à raison les seules ancres lui permettant de supporter ce qu’elle vit. L’orpheline est de leur faute continuellement épuisée par les travaux ménagers, la privation de nourriture, les blessures physiques et morales, vêtue par des haillons de piètre qualité, interdite de lecture et d’apprentissage. Au fil du temps, elle est de plus en plus souvent punie par eux.